Afrique LA UNE Santé panorama 2 septembre 2020 (0) (163)

Cameroun > Coronavirus: Vers une résurgence de cas à cause du non port du masque

Partager

De plus en plus les camerounais ne portent plus de masque dans les espaces publics alors que c’est le seul moyen de protection contre la pandémie. Une situation qui risque de créer une flambée de nouveaux cas positifs de la maladie alors que la courbe est actuellement stagnante.

Le respect méticuleux des mesures barrières observé jadis chez l’ensemble des citoyens camerounais, cède de plus en plus sa place à la désobéissance, la négligence et l’omission. En bafouant ces dispositions sanitaires, en les négligeant ou en oubliant de les mettre en pratique, les camerounais s’exposent à la pandémie. Puisqu’en attendant que l’Organisation mondiale de la santé (Oms) trouve et valide un vaccin efficace contre la Covid-19, le seul moyen de protection reste le port du cache-nez dans les espaces publics. En galvaudant  cela, les populations mettent toute la nation en danger même si pour l’instant, la situation épidémiologique du Cameroun, au soir du 20 août 2020 montre que le pays enregistre 18 662 cas positifs, 17 065 guéris et malheureusement 408 décès.

Même si ce tableau montre que l’épidémie est maitrisée, elle n’est pas terminée et le pays n’est pas à l’abri d’une nouvelle vague de la pandémie si les citoyens cessent de respecter les mesures barrières. On en veut pour preuve la situation qui se vit actuellement dans certains pays qui semblaient connaître une courbe descendante  il y a quelques semaines, qui ont connu à nouveau des remontées des cas testés positifs.

Il s’agit entre autres, de l’Inde qui avait préalablement été relativement épargnée a subi de plein fouet la nouvelle vague de contamination avec un cumul de 2 millions 767 mille 253 cas testés positifs, dont plus de 64 531 au cours de la seule journée du 19 août 2020. Une tendance également observable au Pérou qui cumule au 20 août 2020, plus de 377 000 cas testés positifs dont 9 099 pour la seule journée du 19 août et un cumul de 28 834 pour un taux de létalité de 7,11%, l’un des plus importants.

Les chiffres des personnes contaminées naguère aux États-Unis d’Amérique (43 798), au Brésil (49 298), en Colombie (13 056) ou encore en Afrique du Sud (3 916), le Nigéria (593), l’Algérie (403), la France (3 776), l’Ukraine (2 134), interpellent sur la nécessité d’une vigilance plus accrue de la prise de précaution en termes de respect des mesures de santé publique en rapport avec la lutte contre la pandémie due au coronavirus.

Efforts collectifs

C’est d’ailleurs ce qui a amené le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie, à interpeller une fois de plus les citoyens le 21 août dernier sur le respect scrupuleux des mesures barrières. « Si des mesures strictes, voire contraignantes ne sont pas observées, une reprise de la contamination peut surgir à tout moment. Naturellement, cette résurgence de la maladie ruinerait nos efforts collectifs ainsi que les lourds sacrifices consentis jusqu’ici, et nous condamnerait à tout recommencer », a-t-il déclaré.

Pour donc éviter que cela n’arrive et pourquoi pas permettre au pays de jubiler définitivement la fin du coronavirus sur l’ensemble du territoire national, les populations se doivent de continuer à respecter scrupuleusement les mesures barrières en portant quotidiennement le masque dans les espaces publics, en respectant la distanciation sociale et en se lavant régulièrement les mains à l’eau coulante propre et du savon ou à l’aide d’un gel hydro alcoolique.

Rostand TCHAMI


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *