Home Santé Afrique Cameroun > Couverture santé universelle: Les partenaires sociaux mis à l’écart
Afrique - 2 semaines ago

Cameroun > Couverture santé universelle: Les partenaires sociaux mis à l’écart

L’implémentation de cet nouvel élan de la prise en charge des malades prévue en janvier 2022 n’a pas tenue compte de l’avis des travailleurs et des employeurs dans sa phase préparatoire.

Ils ont tous rompu avec le silence ! Les travailleurs et les employeurs sont montés au créneau le 18 novembre dernier pour interpeller le gouvernement sur ce qu’on pourrait qualifier de crime de lèse majesté.

Au cours d’une conférence de presse, la voix des travailleurs était portée par Isaac Bissala, Celestin Bia Laurent Francis Otseng, tous membres du bureau et Marina Hyamekye, representante du Bureau international du travail au Cameroun. Ils ont soutenu que le gouvernement veut abréger l’assurance maladie, pour instaurer la Couverture santé universelle (Csu).

« Nous avons des informations que des textes ont été déposés à l’Assemblée nationale pour l’adoption de la couverture santé universelle. Ces projets de texte ne nous engagent pas. Les employeurs et les travailleurs n’ont pas été associés »,

ont-ils décrié.

Et à Isaac Bissala, président de l’Union générale des travailleurs du Cameroun (Ugtc) de préciser qu’

« il faut les avis des employeurs et des travailleurs parce que le Cameroun a ratifié la convention 144 sur les consultations tripartites »

avant de conclure que les

« travailleurs sont pour l’assurance maladie, parce que la Couverture santé universelle concerne toute la population dans un pays ».

7 médecins pour 10 mille habitants

Un situation qu’ils trouvent tous rocambolesque, vue que selon une étude réalisée par l’Organisation mondiale de la santé (Oms), le Cameroun compte seulement 7 médecins pour 10 000 habitants. Ce qui démontre que le pays rencontre un serieux problème de ressources humaines pour couvrir toute la population camerounaise.

De quoi mettre donc en garde le gouvernement sur les dangers de la non prise en compte de l’avis des partenaires sociaux dans la préparation de la Couverture santé universelle. Ils espèrent que leurs cris ne tomberont pas dans les oreilles des sourds et qu’une séance de travail sera faite avec eux avant la mise en place effective de la Csu en janvier 2022.

Rostand TCHAMI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Extreme-Nord: Des tensions intercommunautaires qui n’en finissent pas !

Déjà 19 morts depuis le début des affrontements Dimanche. Un Conflit intercommunautaires, …