Afrique LA UNE Société panorama 3 mai 2020 (0) (5733)

Cameroun > Covid-19: La malédiction de Kamto tombe sur Manaouda

Partager

Les 400 personnels médico-sanitaires engagés par le Cousp (Centre operationel des urgences de santé publique), se sont soulevés hier devant leur bureaux de Messa à Yaoundé. En réponse à leurs revendications, le Dr. Etoudi Mballa, coordinateur du Cousp, a renvoyé une bonne partie à la maison, en proposant de payer le tier de l’argent réclamé au personnel retenu.

Ces mesures ont eu du mal à passer. Ces derniers reprochant au Dr. Etoundi Mballa plusieurs choses donc sa façon désinvolte de s’exprimer au personnel de prise en charge, le favoritisme dans le traitement de certains membres du crew ou le manque d’attention au préoccupation du personnel, entre autres. D’autres vont même un peu plus loin, en evocant du tribalisme dans le choix des chefs d’équipes.

Le processus de l’engagement du personnel médico-sanitaire dans les équipes s’est déroulé à la Camerounaise, les relations personnelles est passé plutôt qu’un trie sur la qualité; avec des promesses de primes restés impayés jusqu’ici. Il en a était de même pour le recrutement du personnol pas encore intégré dans la fonction publique.

Depuis le 04 Avril 2020 ce personnel impliqué dans la riposte, (au cousp, à la croix rouge camerounaise et dans des formations sanitaires) n’a acune prise en charge malgré le fait qu’ils travaillent souvent jusqu’à tard la nuit. Ils sont en détresse et aucune explication ne leur est donné alors qu’il recevait au début de leur engagement une prime hebdomadaire qui a été brutalement interrompu sans aucune explication.

De méme, les moyens de prise en charge du personnel médical fonctionnaire (au moins une compensation pour les frais taxi pour se rendre au lieu de travail régulièrement ne sont plus payé depuis des semaines).
En interpellant les responsables ceux-ci leurs demandent de rentrer à la maison s’ils ne sont pas contents.

Aucune stratégie claire pour gérer la pénurie des tests n’est mise en place. Les responsables du Cousp n’ont pris jusqu’à ce jour aucune initiative pour faire tester le personnel. Ils se battent individuellement pour avoir leur test et sont constamment victimes des humiliations de toute sorte. Pourtant, la recommandation de l’Oms en cas de situation de pénurie des tests est clair: personnel de santé à tester en priorité.

Il a duré des semaines avant que le personnel  ait à sa disposition l’équipement adéquat en en quantité suffisante pour sa protection.
Aucun dispositif pour accueillir le personnel médical n’a été prévu dès le départ. Le dispositif mis sur place à la hâte suite à la notification des cas est très insuffisant – surtout dans un contexte où des cas positifs au covid-19 ont été notifié au sein même des personnels du Cousp: environ une douzaine de personnes, les résultats des tests effectués ne sont pas encore disponibles.
Jusqu’au ce jour, il faut 48 heures pour l’obtention des résultats des tests!

L’organisation du Cousp manque sérieusement une répartition claire des responsabilité et des tâches, malgré tous les efforts du Dr. Manaouda Malachie qui semble ne pas être suivi par les gestionnaires de la task force de réponse au Covid-19.  De source interne, le Dr. Etoudi Mballa estime à coûté tiré avec le ministre pour sa gestion calamiteuse du crew. Ce dernier a brillé par une incompétence déconcertante, animé par sa volonté à vouloir travailler exclusivement avec des frères du village et des “petites”, sans aucune compétence en matière de gestion de crise sanitaire. Nous y reviendrons.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *