Afrique LA UNE Politique panorama 21 avril 2020 (0) (636)

Cameroun > Covid-19: Vives controverses autour d’un don de Paul Biya

Partager

La controverse est née d’une publication sur le compte twitter du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud). “En partenariat avec la Banque mondiale et le Fonds monétaire international, nous soutenons le plan national de lutte contre le Covid-19. Deux Accords signés aujourd’hui (20/4/2020) avec la Banque mondiale de l’ordre de 2,3 millions de dollars américains et,avec le Fmi de l’ordre de 1,7 millions de dollars pour l’achat des équipements les plus urgents de cette lutte”. Cette publication, voilà toute la pomme de discorde. Des internautes emportés, surexcités ne supportent visiblement pas que le Minat ait publié un message annonçant que l’assistance du Pnud au Cameroun, à hauteur de 2 milliards de Fcfa soit attribuée à Paul Biya.

En effet, Atanga Nji dans sa communication a “informé l’opinion nationale et internationale que dans le but de renforcer auprès des populations les mesures visant à contenir la propagation du Covid-19 au Cameroun, le président de la République S.E. Paul Biya a décidé d’accorder un don spécial aux 360 arrondissements du Cameroun. Ce don n’est pas à confondre avec une action du Fonds spécial de la solidarité nationale créé par le chef de l’État”, précise le communiqué.

Sur la toile, la polémique enfle, accusant le gouvernement d’un détournement de donation des dons onusiens. D’aucuns franchissent allègrement le pas en déclarant qu’il s’agit d’une tricherie. De l’autre coté, d’autres internautes calment le jeu en estimant que l’essentiel est atteint puisque les institutions de la Communauté internationale visent la population à la base.

Qu’importe donc l’identité de la main qui donne, l’essentiel est que le don arrive à destination.
Le don qui prendra la direction des dix Régions du pays dans une dizaine de jours jours est composé de 50.000 cartons de savon de lessive, soit 4 millions de morceaux de savon; 1.500.000 masques de protection pour les populations; 50.000 masques chirurgicaux pour le personnel hospitalier; 75.000 seaux de ménage ; 40.000 bidons lave-mains d’une capacité de 30 litres chacun; des kits de dépistage rapide; des appareils d’assistance respiratoire pour les hôpitaux.

Politisation du don

L’opinion s’accorde à reconnaitre que le Minat a fait oeuvre politique à travers ce don dont l’identification du donateur anime la controverse. “Ce don spécial est une preuve de plus que la générosité légendaire du chef de l’État, S.E. Paul Biya qui loin de la politique spectacle propre à certains “apprentis sorciers”, a toujours été aux côtés de ses compatriotes dans les situations difficiles, à l’instar des catastrophes naturelles et des crises qui affectent les populations de certaines de nos régions”, a fusillé Atanga Nji. “Apprentis sorciers”, un lexique qu’affectionne particulièrement le pouvoir camerounais pour tourner en dérision son opposition depuis le premier régime jusqu’à ce jour.

Ce faisant, et sans le dire ouvertement, le Minat pose deux actions politiques. En premier lieu, il établit une comparaison entre le don de Paul Biya et celui de Maurice Kamto. Le premier a un budget de presque 2 milliards alors que le second approche 3/4 du milliard. Bien plus, Il qualifie subrepticement la politique du Mrc de “politique spectacle”. Cette situation conduit à la deuxième dimension politique de l’intervention du Minat. Il veut répondre de manière forte à l’accusation toujours pesante du Mrc sur la “désertion” de Paul Biya du champ de guerre contre le Covid-19 à son déclenchement. Il dit de ce fait que “Paul Biya a toujours été aux côté de ses compatriotes”, ce pour minimiser l’accusation mrciste. Les prochains jours en diront davantage, au delà de la dimension sanitaire dont les retombées positives sont un acquis, sur la réception politique de ce don.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *