Home Politique Afrique Cameroun > Covidgate : Après Tchuinté c’est le tour d’Essame Oyono
Afrique - 31 mai 2021

Cameroun > Covidgate : Après Tchuinté c’est le tour d’Essame Oyono

D’après nos informations, le Directeur Général de l’Institut de Recherches Médicales et d’Etudes des Plantes Médicinales (Impm) sera auditionné au Tcs demain 1er juin 2021.

Jean Louis Essame Oyono doit expliquer au Tribunal Criminel Spécial (Tcs), comment il a géré la somme de 657 millions Fcfa mobilisés dans le cadre de la lutte anti Covid-19. La convocation du Dg de l’Impm intervient parce que son institut avait été désigné, pour fabriquer la chloroquine. Au lieu de satisfaire à cette exigence, Oyono Essame s’est lancé dans l’importation des médicaments. Une source proche du dossier indique que la Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation a tenté de recadrer le recadrer à plusieurs reprises. Mais ce dernier a fait la sourdre oreille. Dans ce dossier, les cris du Conseil d’Administration de l’Institut de Recherches Médicales et d’Etudes des Plantes Médicinales n’ont pas pu bousculer Jean Louis Essame Oyono.

Au cours de sa session tenu le 27 mars 2020, le Conseil a donné un avis la fabrication locale de 5 millions de comprimés de chloroquine et d’azythromycine. Sur instructions du Minepat/Sgpr, le financement total pour la fabrication locale des médicaments a été mis à disposition du Dg Essame Oyono. C’était le 14 avril 2020. On parle d’une enveloppe 657 millions Fcfa.

 Ces fonds n’ont jamais transité par le Minresi.

affirme une source

Bon à savoir, L’Impm est un établissement public administratif à caractère scientifique et technique. Il apporte sa contribution à la réalisation des objectifs du Dsce dans le cadre des missions statutaires qui lui ont été attribuées à la faveur du Décret N° 93/215 du 04 Août 1993 portant réorganisation de l’Institut de Recherches

Médicales et d’Etudes des Plantes Médicinales. Il a pour mission de répondre aux besoins réels du Cameroun en matière de promotion de la santé et du bien-être physique et social des citoyens en exécutant des programmes de recherche appliquée pour une meilleure connaissance des aspects pathologiques, des plantes médicinales, des produits alimentaires locaux et de l’état nutritionnel des populations en vue de leur proposer des solutions endogènes appropriées et peu coûteuses, surtout pour les groupes les plus vulnérables.

Antoine Bivana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Sécurité sociale: Grégoire Owona veut revaloriser le Smig

Par Rostand Tchami Ce sera certainement l’une des plus grandes avancées et innovatio…