Afrique LA UNE Société panorama 20 novembre 2020 (0) (40)

Cameroun > Crime passionnel: Un gendarme tue sa copine et s’enfuit

Partager

Tania Avona est décédée vendredi dernier des suites d’un accident de circulation. Son corps a été déposé à la morgue par son copain, avec qui elle voyageait et qui a nié tout lien avec elle.

C’est une affaire qui alimente la presse depuis qu’elle a été publiée sur les réseaux sociaux. Et rappelle tout aussi le scenario de Kribi, deux mois plutôt où un sous-préfet, celui du Lokoundje avait tué sa copine, la jeune lydiènne par une balle dans la gorge.

Mais cette fois, la victime s’appelle TaniaAvona, étudiante en licence à Douala. La jeune fille décédée avait seulement 23 ans et pendant de longs mois, a entretenu une relation avec le lieutenant de gendarmerie Hervé Nseke, chef du bureau de la sécurité militaire du port de Douala. Elle est décédée vendredi dernier dans un accident de voiture avec son petit ami qui était au volant au moment des faits, l’homme en tenue qui nie maintenant tout lien avec la victime.

En effet, après l’incident qui est survenu pratiquement sur le pont de la Dibamba, à la sortie de la ville de Douala, le lieutenant pointé du doigt, a pris soin de déposer le corps de sa copine à la morgue sans toutefois signaler aux responsables que cette dernière et lui entretenaient une relation intime «c’est vers 7h30 qu’ils ont eu un accident après le pont de la Dibamba et jusqu’à présent, il n’est pas apparu devant la famille de la jeune fille. Au contraire, il a déclaré à la morgue qu’il ne connaissait pas Avona et qu’elle était une voyageuse régulière qu’il emmenait de Douala à Yaoundé» a relaté un proche de la famille.

D’autres sources rapportent également que : «Ce que l’on sait pour le moment est que le lieutenant Nseke est venu chercher la fille chez elle à Nyala vers 6heures du matin. La jeune fille était accompagnée de ses deux jeunes frères qui portaient les bagages de la voiture du lieutenant, parce qu’elle voulait faire don de vêtements et de chaussures à un orphelinat» disent-elles. Hervé Nseke, le lieutenant de la gendarmerie est actuellement protégé par ses collègues gendarmes, en attendant les premières conclusions de l’enquête qui a été ouverte.

Sandra Embollo


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *