Home Politique Afrique Cameroun > Crise Anglophone: Dieudonné Essomba prédit la défaite de l’armée
Afrique - 18 septembre 2021

Cameroun > Crise Anglophone: Dieudonné Essomba prédit la défaite de l’armée

Le consultant se prononce dans une tribune, publiée à la suite du massacre de Bamesssing.

« Alors que cela étonne un grand nombre de Camerounais, pour moi, c’est dans l’ordre normal des choses ! Ce massacre de nos militaires qui sera suivi d’une défaite cuisante était parfaitement prévisible et c’est pour cette raison que j’ai demandé dès le départ qu’on aille immédiatement à la Fédération, car nous n’avions plus de temps ! ».

Scande Dieudonné Essomba

Le statisticien relève qu’en dépit de ce massacre à ciel ouvert, les Owona Nguini et autres Bokagné continuent à plastronner sur la force invincible de l’Etat westphalien. Un Etat poussé dans une guerre qu’il ne peut pas gagner, qu’il va certainement perdre. Ou plus exactement, qu’il a déjà perdu.

« Bien avant cette crise, j’avais mis en garde le Gouvernement sur le risque qu’il faisait courir au Cameroun en suivant les conseils haineux des Diafoirus qui écument nos Universités. Pour moi, il faisait une très grave erreur en allant éprouver l’Etat et son armée contre un adversaire que tous ces pédants méprisaient à tort, sur la base des considérations totalement irréalistes et biaisées par le désir impatient et cupide d’être nommés à un poste juteux et de vivre dans le luxe, »

rappelle Essomba.

Le chroniqueur dit avoir tiré, à travers les sites parlant des sécessions dans le monde, les facteurs caractéristiques de ces mouvements. Il a établi les conditions dans lesquelles un pays pouvait les contrôler. Ses analyses statistiques, anthropologiques et économiques conduisaient à la formulation d’un modèle de simulation qui permettait de simuler le cas anglophone et ce qu’il fallait faire.

« Il n’existait aucun scénario dans ces simulations qui fournissait la moindre perspective de victoire de l’Etat unitaire sur la sécession anglophone! Aucun ! Quand j’ai demandé au régime, contre toutes les opinions et dans les insultes, d’aller immédiatement au fédéralisme, c’est bien parce que je savais que le Cameroun ne pouvait rien contre ces enfants ! »

Selon Essomba, si on en croit les images horribles qui circulent sur Internet, l’armée a encore perdu hier une dizaine de soldats du groupe d’élites Bir, consécutivement à l’explosion d’un engin improvisé, ainsi que 2 véhicules lourds et des armes. Une tuerie qui fait suite à une précédente qui a eu lieu le week-end dernier, et qui a fait 11 morts dans les rangs des forces camerounaises.

Antoine Bivana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Incendie dans un appartement: Une femme enceinte et sa fillette calcinées

Par Gabrielle Mekoui Un début d’après-midi sombre pour la famille des victimes et les popu…