Home Economie Afrique Cameroun > Crise Anglophone: Le Gouvernement dans l’impasse
Afrique - 9 août 2021

Cameroun > Crise Anglophone: Le Gouvernement dans l’impasse

L’économiste et chroniqueur politique Dieudonné Essomba, essaye de le démontrer dans sa tribune.  

« Mais le mal est fait et il faut absolument en sortir. La première chose à faire, c’est déclarer l’Etat unitaire hors-la-loi, et le référendum de 1972 illégal. Ensuite, renégocier une structure confédérale de deux  Etats, le Cameroun francophone et le Cameroun anglophone, eux-mêmes subdivisés en Etats Régionaux. C’est le mieux que nous puissions obtenir à l’heure actuelle, »

écrit Dieudonné Essomba.

De l’avis du chroniqueur politique, la situation qui prévaut dans le Noso n’est pas le fruit du hasard. Pour n‘importe quelle analyste lucide, la situation que les Camerounais vivent actuellement était prévisible. La situation s’est déjà totalement enlisée et les fameuses promesses, d’une victoire rapide à coups de déclarations enflammées se sont brutalement évanouies. Les populations meurent, les forces de défense et de sécurité meurent, les rebelles meurent, sans qu’on puisse voir la moindre perspective de pacification.  

« Maintenant que la situation s’est dégradée, tous ces conseillers patriotes sont où ? Où sont les déclarations enflammées ? C’est maintenant que ces conseillers devraient être utiles ! C’est maintenant que le Gouvernement, qui n’arrive plus à nourrir l’âne au gros ventre, a besoin de leurs conseils ! Je l’ai prévue et annoncée solennellement. En dépit des menaces, j’avais affirmé clairement, au moment où les Amba Boys n’avaient que des machettes et des lances, qu’en dépit du rapport de force, le Gouvernement du Cameroun sera battu ! »

  Poursuit Essomba.

Pour lui, il est clair qu’en utilisant par la force et en refusant tout débat sur la forme de l’Etat, le Gouvernement a transformé un simple problème politique en une logique d’occupation coloniale. Ce qui est une terrible erreur. Car un Gouvernement mieux conseillé se serait d’abord assuré qu’il a les moyens d’une colonisation d’un espace représentant 20% de sa population. Ce qui n’est pas le cas pour le Cameroun.

Malheureusement, les mauvais conseils ont plongé le Gouvernement dans une terrible impasse. Le voilà totalement piégé et il ne peut ni avancer, ni reculer. Avancer. Il ne peut pas, car il y a en face des groupes armés qui vont se battre dans une terrible guérilla sanglante qu’un pays du niveau du Cameroun ne peut pas supporter. Reculer.  Il ne peut pas, non plus, car outre son orgueil blessé, le Gouvernement aurait du mal à justifier les morts parfaitement inutiles du Noso.

Antoine Bivana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Extreme-Nord: Des tensions intercommunautaires qui n’en finissent pas !

Déjà 19 morts depuis le début des affrontements Dimanche. Un Conflit intercommunautaires, …