Home Société Afrique Cameroun > crise anglophone: Les auteurs du massacre de mother Francisca condamnés à mort
Afrique - 9 septembre 2021

Cameroun > crise anglophone: Les auteurs du massacre de mother Francisca condamnés à mort

Le tribunal militaire de Buea a prononcé la condamnation à mort pour quatre membres appartenant au mouvement séparatiste impliqués dans la fusillade à mother Francisca academy de Kumba.

Près d’un an après leur forfait, quatre personnes appartenant au mouvement séparatiste auteur du massacre dans un établissement scolaire à Kumba, vont devoir passer à la guillotine. La condamnation à mort qui leur est réservée a été prononcée par le tribunal militaire de Buea. Ils ont été reconnus coupables de terrorisme, hostilité à la patrie, cession, insurrection, meutre et possession illégale d’armes à feu.Ces derniers seront exécutés par le peleton.

Le tribunal militaire de Buea a prononcé la condamnation à mort pour quatre membres appartenant au mouvement séparatiste impliqués dans la fusillade à mother Francisca academy de Kumba.

C’est en date du 24 Octobre 2020, que l’effroyable scène s’ était produite.Les séparatistes avaient fait incursion au sein de Mother Francisca Academy dans la région du Sud ouest, et ouvert le feu sur des élèves de From one.Le lourd bilan de cette attaque meurtrière faisait état de sept morts et une dizaine de blessés. Les morts étaient des élèves dont l’âge variait entre sept et douze ans.

Cette attaque avait suscité émoi et consternation, et avait mis le gouvernement camerounais en branle pour rattraper les coupables de la boucherie humaine. Après investigations quatre malchanceux sont tombés dans les mailles de la justice militaire. Ces derniers disposent de quatre jours pour faire appel avant leur exécution.

Zobel A.Mbon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Usa > Tribute to Colin powell: It was true, of course, but he was far more than that

Years ago, when he was asked to reflect on his own life, General Colin Powell described hi…