Home Politique Afrique Cameroun > Crise Anglophone: Les choses ont commencé en 1990
Afrique - 3 novembre 2021

Cameroun > Crise Anglophone: Les choses ont commencé en 1990

C’est ce que Stateless Citizen Adubi-yaa essaye de démontrer dans une tribune.

«Encore une fois, je vais vous révéler une chose, la révolution a commencé avec une courbe ascendante dans les années 90 avec la création du parti Sdf par Fru Ndi. C’était le point de fusion qui est venu pour Fru Ndi pour libérer les camerounais du sud, pour que nous puissions récupérer notre pays mais il était trop petit, naïf et tout aussi gourmand, »

déclare Stateless Citizen Adubi-yaa.

L’homme soutient que John Fru Ndi a eu l’influence sur le peuple de telle manière que les vieilles femmes, ont marché nues le protégeant ainsi d’une arrestation par le régime de Biya.

« Imaginez juste qu’à ce moment-là, quand il avait eu ce type d’influence, s’il avait pensé à appeler à une guerre contre La République du Cameroun, des millions de jeunes auraient pu se battre volontiers pour notre libération. Mais alors c’était un lâche, »

poursuit Adubi-yaa.

Il nous rappelle qu’il y a environ 10 ans, une dispute a éclaté à la Chefferie à Big Ba Banki (Kedjom keku) près de Boyo. Le fon de ce village a été tué par des villageois à cause de ses mauvaises actions. Les autorités dites ‘’coloniales’’ ont envoyé les gendrames brutaliser les populations. Les villageois en légitime défense ont fait torturer certains d’entre eux et saisi leurs armes. Les gendarmes ont fui sans les armes.

Aucune quantité d’intimidation et de plaidoirie des autorités coloniales pendant des semaines n’a pu récupérer les armes de la population.

« Mais devinez ce qui s’est passé, Fru Ndi est apparu quand il était encore très aimé, et il a parlé au peuple juste pendant quinze (15) minutes et ils sont allés déterrer les armes de la terre où ils les avaient enterrés et lui ont donné, et il les a emmenés à la colonial Gouverneur. Cela montre à quel point quelqu’un est puissant quand il est aimé par son peuple, »

indique Stateless Citizen Adubi-yaa.

L’activiste pense qu’il y a trois personnes dans la lutte ambazonienne dont la cote de popularité n’a jamais baissé. Cette cote ne cesse de monter jour après jour alors que la révolution traîne tout au long de ces cinq (5) années. Ces gens sont Tassang Wilfred Forbang, Samuel Ikome Sako et Christopher Anu. Dans la lutte ambazonienne, leurs actes et déclarations remuent toute la Nation.

Antoine Bivana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Fête de la jeunesse: ce sera avec le défilé contrairement aux 2 dernières années.

L’annonce a été faite hier, 27 janvier 2022 au cours d’une conférence de presse conjointe,…