Home Société Afrique Cameroun > Crise du Nord et Sud-Ouest: Des solutions durables en faveur des déplacés internes
Afrique - 27 février 2021

Cameroun > Crise du Nord et Sud-Ouest: Des solutions durables en faveur des déplacés internes

Des solutions durables ont été proposées vendredi dernier à Yaoundé lors d’un atelier de restitution des travaux d’une étude menée par le Think Tank CEIDES auprès des personnes déplacées internes installées dans trois départements de la région du Littoral.

L’Hôtel la Falaise de Yaoundé a abrité hier vendredi, 26 février, l’atelier de restitution des travaux de l’étude intitulée « Vivre la ville comme (Hôtes de) déplacés internes de la crise du Nord-Ouest et du Sud-Ouest au Cameroun : relations sociales, différences culturelles et désirs d’avenir ». Etaient présents à cette rencontre du Centre Africain d’Etudes Internationales Diplomatiques, Economiques et Stratégiques (CEIDES), les représentants des missions diplomatiques, des organisations spécialisés à l’instar de OCHA, SwissPeace, le Programme National pour le Développement Participatif (PNDP), l’Unesco, plusieurs ministères sectoriels, des Personnes Déplacées Internes (PDI) ainsi que des chercheurs venus des institutions universitaires et divers centres de recherches.  Après la phase protocolaire marquée par le mot de bienvenu du Président du CEIDES, le Dr Christain Pout et l’intervention de la représentante de Madame le Ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille, les participants ont eu droit à la première session plénière de restitution générale des travaux de l’étude. Cette session introductive a présenté les objectifs de l’étude, la méthodologie utilisée, le déroulement, les principaux résultats et leçons apprises ainsi que des difficultés rencontrées et les recommandations principales.

De la présentation faite par le Dr Pout, l’on apprendra que depuis 2016, des 705 800 personnes déplacées des régions du Noso, 80.900 sont installées  dans la région du Littoral. Des chiffres qui justifient bien le choix des localités d’étude proches des régions en crise.  L’objectif de l’étude selon le Président du Ceides était de déterminer un état des lieux de la situation socioéconomique des populations des communautés hôtes, avant la survenance de la crise ; d’estimer l’effectif des PDI ; de retracer l’historique de déplacement de ces personnes et établir la situation de référence pour le suivi de ces populations. Le spécialiste des relations internationales s’est appuyé sur les conventions de Kampala pour éclairer l’assistance sur l’appréhension des concepts « déplacés internes », « personne déplacée » ou encore « population hôte ». L’étude menée dans trois Départements de la Région du Littoral notamment dans les Communes de Douala 4ème  dans le Wouri, Mbanga dans le Moungo et Pouma dans la Sanaga – Maritime s’est faite nonobstant quelques difficultés dans un contexte marqué par  le massacre des écoliers de Kumba dans le Sud-Ouest, le 24 octobre 2020. Les points essentiels qui ont retenu l’attention des enquêteurs sur le terrain étaient l’accès des PDI à l’éducation, habitat, emploi décent et documentation officielle. Sur la base des chiffres probants, le Ceides fait des recommandations pertinentes à l’Etat ainsi qu’aux partenaires au développement pour une véritable intégration et prise en charge des PDI parfois victimes stigmatisation. Les témoignages des PDI invités et les partages d’expérience des représentants de OCHA, Unesco et PNDP ont permis de prendre conscience des difficultés réelles que vivent les déplacés internes. Des propositions ont été faites par les participants lors des travaux en ateliers. Le Ceides se dit prêt à travers son document de plus de 100 pages à accompagner toute initiative d’action en faveur des PDI des régions du Noso en crise depuis cinq ans.

Véritable laboratoire d’idée, le Centre Africain d’Etudes Internationales Diplomatiques, Economiques et Stratégiques né il y a une quinzaine d’année est une association à caractère scientifique et à but non lucratif qui s’engage dans des domaines pertinents de connaissance en rapport avec le nexus Diplomatique – Développement –Défense. Sa vision est de créer des passerelles entre acteurs d’horizons divers, en fondant l’orientation des politiques publiques sur une intelligence pointue et partage des situations, de leurs évolutions et des solutions envisageables. Les activités de ce Think tank basé à Yaoundé au Cameroun sont la recherche, la formation et l’animation de la vie diplomatique. Cette étude sur la Crise du Noso n’est pas la première du genre. Le Ceides avait remis au gouvernement camerounais ses propositions dans le cadre du Grand Dialogue National organisé en 2019 pour une sortie de crise dans ces régions. Ses propositions pertinentes méritent une attention particulière pour une considération humanisante à l’endroit des personnes déplacées.   

Youssouf – L. Moumbagna

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cote d’Ivoire > Cpi: l’affaire Gbagbo, nouveau révélateur des faiblesses du bureau du procureur

La chambre d’appel de la Cour pénale internationale a confirmé les acquittements prononcés…