Home Culture Afrique Cameroun > Covid-19: Comment sortir les artistes de l’impact de la pandémie?
Afrique - 21 mai 2021

Cameroun > Covid-19: Comment sortir les artistes de l’impact de la pandémie?

Le ministre des arts et de la culture invite tous les artistes et hommes de culture à se mobiliser  pour contribuer au succès total des prochaines journées d’échanges entre les honorables députés de la Commission des Affaires Culturelles, Sociales et Familiales de l’Assemblée Nationale du Cameroun.

En rappel, conformément aux termes reçus, il s’agira pour les honorables députés, membres de cette Commission de conduire  au ministère des  Arts et de la Culture, une mission de  « suivi de la contribution des arts et de la culture dans le développement économique et social du Cameroun : la résilience du sous-secteur avant, pendant et après la pandémie covid-19 ».  Au moment où l’adversité de la conjoncture de plusieurs crises accablent notre pays : crises économiques, socio-politiques, environnementales, sécuritaires et sanitaires impactent négativement le milieu artistique au Cameroun qui est pratiquement sinistré.

Les artistes reclus sans revenus pour la majorité d’entre eux, endurent en silence stoïquement ces calamités cruelles car victimes d’annulation d’évènements culturels, de suspension de contrats professionnels, de la fermeture provisoire des salles de spectacles pour ne citer que ces quelques exemples.

Face à ces difficiles situations que traversent une frange importante de camerounais, sous l’impulsion du Chef de l’Etat, plusieurs programmes ont été mis en œuvre pour accompagner les artistes, les galvaniser, afin que les artistes développent la résilience en vue de relever les défis qui concernent en partie le thème des prochaines journées d’échanges. 

C’est ainsi que le Chef de l’Etat a promulgué la loi 2020/011 du 20 juillet 2020 régissant les Associations artistiques et culturelles au Cameroun qui permet la mise en œuvre des opérations de structuration du mouvement artistique et culturel camerounais.

Par ailleurs, le Gouvernement a dans la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 (Snd30) fait migrer les Arts et la Culture du secteur social à celui des industries et services. Ce qui signifie que notre sous-secteur Arts et Culture devient désormais un des vecteurs de production de la richesse, de la croissance et de l’emploi. Cela va être concrétiser à travers les industries culturelles créatives.

A cet effet, le projet d’organisation du village de résilience artistique et culturelle est dans la phase de suivi des procédures pour sa mise en œuvre et comportera deux sites dont l’un pour la production artistique et culturelle sera implanté au Palais des Congrès de Yaoundé et l’autre, pour la promotion des activités artistiques et culturelles à l’Esplanade du musée national .

Les honorables députés de la Commission des Affaires Culturelles, Sociales et Familiales de l’Assemblée Nationale en mission, séjourneront au Ministère des Arts et de la Culture, après avoir contribué au vote du budget du Minac, pour les programmes mis en œuvre au cours de l’exercice 2021. Ces honorables députés viendront donc appréhender concrètement l’impact de ces programmes sur le développement économique et social des populations.

Il s’agira dès lors pour  les coordonnateurs des pôles de démontrer aux honorables députés le sens de combativité, le professionnalisme, l’originalité des productions que développent les artistes pour vaincre l’inertie, le découragement, la désespérance et demeurer résiliant.

En réalité, parmi les difficultés majeures auxquelles sont confrontés les artistes en cette période difficile de pandémie, ce sont en priorité la suspension des spectacles publics, l’annulation des autorisations et signatures de certains contrats professionnels aux conséquences difficiles, pour lesquelles tous les artistes et leur tutelle se doivent d’être solidaires, car il y a un problème de santé publique des populations. Les autres difficultés concernent les espaces d’expression dans le respect des mesures barrières et les moyens logistiques.

L’urgent est donc de réinventer les plateformes d’expression, les modes originaux de production artistique et culturelle qui s’arriment aux exigences de la nouvelle conjoncture de crise sanitaire et à celle de la digitalisation et de la numérisation. Dont entre autres les productions virtuelles et tous les nouveaux canaux de communication.

Pour Pierre Ismaël Bidoung Mpkwatt, ministre des Arts et de la culture : 


 »Les artistes et hommes de culture étant les acteurs importants et incontournables du développement de la création et de la production dans le sous-secteur, lors des prochaines journées d’échanges projetées, il est attendu des coordonnateurs, des facilitateurs et des artistes dans chacun des vingt-cinq (25) pôles que :

premièrement, la prise en charge de leurs stands en les aménageant en fonction des activités spécifiques de votre discipline artistique et Culturelle qui devront refléter la dynamique de la créativité, l’originalité, la beauté de vos productions et les stratégies endogènes pour développer la resilience ;- deuxièmement, et par ailleurs, démontrer la riche diversité des métiers d’avenir que recouvrent votre pôle.

Armand Soussia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Incendie dans un appartement: Une femme enceinte et sa fillette calcinées

Par Gabrielle Mekoui Un début d’après-midi sombre pour la famille des victimes et les popu…