Home Politique Afrique Cameroun > Décentralisation : Les Mvele réclament un département
Afrique - 14 mai 2021

Cameroun > Décentralisation : Les Mvele réclament un département

La décentralisation avance inexorablement telle que préconisée par la constitution de 1996. Déjà en 2004, l’Assemblée Nationale avait adopté la loi portant orientation de celle-ci en fixant les compétences dévolues aux communes. 

A travers cette dernière, l’on peut juste lire, la disparition des districts tous érigés en arrondissements et l’appellation  «commune rurale» qui a laissé place à la «commune». Toute chose qui tend à mettre au même niveau la base administrative, soit! La transformation suivie de provinces en régions est venue témoigner à son tour des avancées de la décentralisation au Cameroun, dans l’attente du décret présidentiel qui devra porter ipso facto sur l’organisation du territoire, avec certainement et ce de manière logique, la création des unités administratives sur des bases saines et sereines après le double scrutin en vue et bien avant la mise en place des conseils régionaux.

 Instances ô combien importantes pour le devenir socioéconomique des collectivités territoriales décentralisées. Cependant, l’on s’interroge du côté de la Mefou et Afamba sur ce que réserve comme surprise le décret «imminent» de Paul Biya quant au devenir de ce département stratégique. 

Dépuis les noms de baptême aux relents d’égoisme à ces structures capitales et souveraines réalisées à Soa et Nsimalen (Mfou) dans le département de la Mefou et Afamba. Yaoundé veut carrément « avaler » le département de la Mefou et Afamba. Tenez par exemple, les appellations «Université de Yaoundé II – Soa» et «Aéroport International de Yaoundé – Nsimalen» où le préfet de Mfou vient accueillir le Chef de l’Etat, cet état des choses a toujours laissé l’opinion dubitative, pour ne pas parler d’un peuple invité à son propre festin.  

Il se murmure avec force dans les couloirs du Palais de l’Unité que Soa et Mfou vont bientôt céder leurs miroirs de bonheur et grand prestige suite à la création imminente de nouvelles unités administratives. La modification de leurs cartes administratives serait comme un coup d’épée reçu en plein cœur, après tant d’année d’amour, de dur labeur et de fidélité en faveur du régime en place. 

La Surpermarché Santa Lucia et le marché de Nkoabang tant lorgnés par la désormais défunte communauté urbaine de Yaoundé risqueraient de reléguer la Commune de Nkolafamba au rang zéro, si ce démembrement venait à toucher cette autre partie de la Mefou et Afamba Des lourdeaux de la périphérie de Yaoundé en seraient complices. Gilbert Andzé Tsoungui aurait à son temps refusé d’appartenir tant à la Lékié qu’à la Mefou et Afamba, c’est la raison de la concession qui s’observe sur les côtés de l’axe Yaoundé-Obala. De même Jean Claude Tsila refuse jusqu’à ce jour d’être d’Edzendouan. Mbarga Atangana restera-t-il citoyen de la Mefou et Afamba? 

Ce qui est venu réveiller les vélléités revendicatrices dans une partie de la Mefou et Afamba qui estime qu’elle mérite mieux. Du coup, les Mvele ayant toujours souhaité la création d’une  circonscription territoriale de l’Assamba et Afamba  en Département dont  Esse,  créée par arrêté n°537 du 21 août 1952 serait le chef-lieu.  Le faire ne serait pas trop demander à M. Biya sinon réparer une « injustice » aussi vieille que le monde pour cette peuplade qui part de Ngoungoumou à la limite avec la Haute-Sanaga en payant 7000 Frs Cfa pour aller se faire établir un document de  1000 Frs à Mfou. Quelle incohérence !Quelle supplice! Quelle dictature!

_sources: Tribune du Grand Sud N°110_ Par Francis Bidima

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Magouille autour des visas: L’Ambassade d’Allemagne décline toute responsabilité

Par Antoine Bivana En cas de paiement, l’Ambassade d’Allemagne invite les usagers à faire …