LA UNE Opinion Société panorama 16 avril 2020 (0) (851)

Cameroun > Décret de Paul Biya: Des commutations de peine inutiles

Partager

Ces commutations et remises de peines s’appliquent uniquement aux personnes dont la condamnation est définitive.
Dans nos prisons, près de 70% de détenus sont en détention provisoire. Ils ne sont par conséquent pas du tout concernés.
Si l’on s’en tient aux chiffres brandis jusqu’ici
pour ce qui concerne la prison de Kondengui par exemple, sur 6.000 détenus, on signale 4.000 compatriotes en détention provisoire soit 70%.

Sur les 2000 détenus restants, près de la moitié soit 1000 ont fait appel et ne sont de ce fait pas du tout concernés par ces nouvelles mesures. Sur les 1000 restants, près de la moitié soit environ 500 détenus ne sont pas concernés à cause de la nature de leurs condamnations (terrorisme, blanchiment d’argent, détournements, corruption, fausse monnaie, fraude aux examens etc.). Ce qui revient à dire que sur 6000 détenus à la prison de Kondengui par exemple, seuls 500 sont en réalité concernés par les nouvelles mesures présidentielles.

Jean Robert Waffo, Patron de la Communication du Social Democratic Front (Sdf).

En définitive, moins de 10% des détenus dans nos prisons seront concernés par les nouvelles mesures présidentielles.

Pour une décongestion significative et appréciable de nos prisons pour cause de lutte contre le coronavirus, le Président de République pouvait actionner d’autres alternatives que lui confère la Constitution et qui auraient pu concerner les détenus en prévention à savoir la grâce ou une large amnistie même partielle.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *