Home Société Afrique Cameroun > Défis de la presse: L’accès à l’information et la question des finances
Afrique - Médias - 4 semaines ago

Cameroun > Défis de la presse: L’accès à l’information et la question des finances

C’est le ministre en charge de la Communication et porte-parole du gouvernement (Mincom) qui a soulevé ce dytique dans sa Déclaration à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse célébrée ce 3 mai 2022.

Par Léopold DASSI NDJIDJOU

 Le thème retenu par l’Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) est « journalisme sous l’emprise du numérique ». De l’avis du Mincom, cette thématique nous invite à « questionner cette nouvelle donne technologique et professionnelle, dans son incidence sur la pratique du journalisme, l’accès à une information crédible, et d’une manière générale, sur l’économie des médias ». En ce qui concerne l’accès à l’information, le patron de la communication a relevé que la problématique se situe au niveau du risque encouru par les professionnels de médias et leurs sources, dans un contexte où l’espace cybernétique est de plus en plus sujet d’attaques de toutes sortes. Il a de ce fait invité les médias conventionnels de prendre toute la mesure des apports du numérique, ainsi que des modèles économiques subséquents, en les contextualisant autant que possible au plan national. Tout cela doit se faire, soutient-il,  dans une double approche d’éducation des médias à la citoyenneté, et des publics à la maîtrise des risques liés à leur exposition à cette nouvelle donne médiatique. Il s’agit, a-t-il insisté, « d’une œuvre collective, qui engage autant les acteurs institutionnels, que les différentes professions médiatiques et les corps intermédiaires de la société civile ». Par ailleurs, il rappelle que le cyberespace a ouvert des possibilités inestimables aux professionnels des médias, possibilités notamment de multiplier les différentes voies d’accès aux sources d’information, et au bout de la chaîne, de toucher des publics infiniment plus nombreux à travers le monde. Toujours au chapitre du défi d’accès à une information crédible, René Emmanuel Sadi a indiqué qu’au  plan purement juridique, une refonte en profondeur de la loi-cadre sur la communication sociale a été mise en chantier sur la base des résolutions et recommandations des derniers états généraux de la Communication. Son aboutissement permettra, indique-t-il, « une mise à niveau des dispositions légales qui encadrent l’exercice des activités médiatiques et des différentes professions de la communication ».

 La viabilité économique des médias indépendants et pluralistes

René Emmanuel Sadi a d’office rappelé qu’il convient de reconnaitre que, dans sa grande majorité, « la presse camerounaise est en proie à une situation économique particulièrement préoccupante ». Cette presse évolue selon son sens, dans un environnement marqué par la précarité économique de ses structures, qui impacte fortement la valorisation de ses ressources humaines, et d’une manière générale, ses performances d’exploitation. « Le Gouvernement en a pris toute la mesure », confie-t-il à ce sujet. À cet égard, apprend-on, son département ministériel a engagé un dialogue en profondeur avec les corps intermédiaires de la profession (regroupements professionnels divers et syndicats de journalistes), pour parvenir à une plate-forme commune des problématiques et des solutions susceptibles d’améliorer de façon durable, les équilibres d’exploitation des entreprises médiatiques nationales. « Déjà, la création d’un Fonds de développement de l’audiovisuel au terme de la loi n°2015/007 du 15 avril 2015 régissant l’audiovisuel au Cameroun, viendra, au gré de l’effectivité de cette innovation fondamentale, constituer un mécanisme de soutien substantiel aux sous-secteurs concernés », a révélé le Mincom avant d’indiquer qu’en ce qui concerne la presse écrite et la presse cybernétique, la réorientation des médias audiovisuels vers le Fonds de développement de l’audiovisuel,

Journaliste Editorialiste, Panorama papers. Chef Service politique et économie.

a de manière automatique, accru les enveloppes destinées aux opérateurs de ces sous-secteurs sus cités, bénéficiaires de l’initiative de l’appui institutionnel aux médias à capitaux privés. « Des efforts continueront d’être faits dans ce sens », a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Etats-unis > Préservation de l’ordre mondial: La Chine en colère contre Anthony Blinken

Par Rostand Tchami Pour cause, le secrétaire d’Etat de Joe Biden Antony Blinken a estimé j…