Afrique LA UNE Politique panorama 28 janvier 2020 (0) (1310)

Cameroun > Démission: Alice Sadio jette l’éponge après la mort de Bernard Muna

Partager

“J’ai décidé, en âme et conscience, de démissionner de mes fonctions de présidente nationale de l’Afp, de Secrétaire générale de la plateforme pour la nouvelle république et de ma qualité de militante”. C’est cette phrase qui constitue l’ossature du communiqué que vient de rendre public Alice Sadio. Aucun motif n’a été, dûment, formulé pour expliquer la présente démission. Mais la désormais ancienne présidente nationale de l’Afp a notifié le bureau politique du parti et informe l’opinion publique nationale et internationale que”conformément aux dispositions statutaires(art. 54 al. 1 et 2 de l’Afp), le 1er vice-président ou tout autre membre coopté par le bureau politique rassurera l’intérim jusqu’à à la convocation du prochain congrès électif différé du fait de la convocation du corps électoral et de la décision d’y part”.

La décision d’Alice Sadio de démissionner de ses fonctions de présidente nationale de l’Afp intervient une semaine après avoir fait une mise au point sur la mesure prise par cette femme-leader de n’avoir jamais formellement signé un accord de partenariat avec le Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn). D’après cette mise au point rendue publique le 21 janvier 2020, A. Sadio faisait savoir à l’opinion publique que ni l’Afp, ni elle-même n’ont accordé aucune onction à la démarche de signature d’un accord de partenariat avec le parti dont Cabral Libii Li Ngué Ngué est leader. En réalité, il y avait, sur ces entrefaites, un document en circulation faisant étant de ce que les officiels de l’Afp enterinent la décision de certains membres du parti de mutualiser leurs forces avec le Pcrn. Toute chose que Sadio a battue en brèche en déclarant que le présidium de l’Afp n’a jamais été enrôlé dans quelques négociations ponctuelles et territorialement isolées entre les militants de base, qui ont intégré des listes autres partis politiques in tuiti persona.

Il faut souligner que bien qu’elle ait indiquée que cette démission prend effet à compter de ce 28 janvier 2020, elle n’a pas donné les raisons de celle-ci ni même révélé ses prochaines ambitions politiques. Toutefois, il faut rappeler que cette démission survient au moment où les partis politiques sont en campagne électorale pour les élections municipales et législatives du 09 février prochain. Elle qui était alors favorable au boycott desdites élections, se serait-elle retirée pour prouver sa détermination et ainsi laisser ses ex-camarades y prendre part? Question à un sou.

Alice est présidente nationale de l’Afp depuis 2015. Cette femme politique est sans mandat depuis trois mois. Sa décision de quitter les rênes de cette formation politique intervient quelques mois après la diaparition de Bernard Achuo Muna, le principal soutien financier du parti.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *