Home Santé Afrique Cameroun > Département de l’océan > Les Conversions de forêts, une menace pour la biodiversité
Afrique - 2 semaines ago

Cameroun > Département de l’océan > Les Conversions de forêts, une menace pour la biodiversité

Ce devrait être un sanctuaire écologique du fait de sa riche biodiversité ; la vaste forêt équatoriale du département de  l’Océan  est  depuis quelques années,  la cible  des défrichements massifs de son couvert végétal pour cause de grands projets d’infrastructure ou des agro industries.

Selon les récentes données de Global Forest Watch (avril 2021) ce département  a perdu de 2002 à 2020 184 milles hectares de forêt primaire humide, ce qui représente 64% de sa perte totale de couverture forestière au cours de la même période.

Parmi les principaux moteurs  de déforestations identifiés  l’on retrouve entre autres :

La déforestation induite par les produits de base 962 mille hectares

L’agriculture itinérante  118 mille hectares 

La foresterie 252 hectares

Les feux de forêt 144 hectares ; soit un total 120 mille hectares de forêt perdue pour la seule année  2019.

Mais l’un des plus grands moteurs de déforestation qui a cours dans la région ces vingt dernières années a pour nom : la conversion des forêts. Il s’agit d’un phénomène qui consiste  au défrichement massif de grandes surfaces de la brousse pour des usages autres que la foresterie, notamment les  projets d’infrastructure et la création des plantations agro industrielles.  Ainsi cite t on les 26 mille hectares du complexe industrialo-portuaire de Kribi , le tracé du pipe line Tchad Cameroun sans oublié ceux avenir tel que l’autoroute  Campo Kribi, la voie ferrée kribi et Edéa.  Dans la dynamique des occupations du sol dans ce département  on note la plantation de palmier à huile de la socapalme  et  récemment  encore l’octroi de 2500 hectares de forêt au projet Camvert  qui sollicite 60.000 hectares pour la culture du palmier à huile.

Toutes ces dynamique soulignent les experts, constituent des réelles menaces pour la biodiversité notamment dans l’arrondissement de Campo- Nyété dont les forets hébergent entre autres sur le plan de la faune : 390 invertébrés, 122 reptiles ; 80 espèces de grands mammifères sur  les 335 que compte le Cameroun  05  variété de tortues dont la tortue Lute la plus grosse espèces  au monde que l on retrouve au village Ebodje pour la faune aquatique, sans compter la diversité floristique avec des plantes fourragères vasculaires dont certaines figurent sur la liste rouge du l’ Uicn.  

Malgré la présence du Parc National de Campo Ma’an ,   ces conversions forestières  provoquent aujourd’hui la divagation des animaux dans les villages riverains avec à la clé la destruction des champs particulièrement  dans les villages Nkeolone et Nazareth.

Ebenizer Diki

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Affaire Martin / Malicka: Communication du collectif d’avocats /Universal Lawyers and Human Rights Defence

le collectif conduit par l’avocate Dominique Fousse a déposé une citation directe co…