Home Economie Afrique Cameroun > Déroute: La Société métropolitaine d’investissement de Douala dans la tourmente
Afrique - 4 semaines ago

Cameroun > Déroute: La Société métropolitaine d’investissement de Douala dans la tourmente

Le tribunal de première instance (TPI) de Bonanjo, dans la métropole économique, a prononcé l’interdiction d’assemblée générale mixte prévue pour jeudi de la Société métropolitaine d’investissement de Douala (Smid), a-t-on appris de source judiciaire.

Il s’agit manifestement d’un nouvel épisode, dans la bataille de légitimité opposant la Communauté urbaine de la ville (CUD), actionnaire à hauteur de 23% à son ancien patron, Fritz Ntonè Ntonè dont le mandat a expiré en août 2020 et sur qui pèsent de lourds soupçons de malversations financières.

En février dernier, le juge de référés du même Tpi avait déjà prononcé la mise sous administration provisoire de cette entité, mise en place en août 2018. Les locaux de la SMID sont, depuis lors, occupés en permanence par la police municipale qui veille au grain.

Le 12 mars, c’est le gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, qui demandait à Fritz Ntonè Ntonè, qui se prévaut toujours du titre de président du conseil d’administration de la SMID, de suspendre son projet d’assemblée générale afin de laisser les procédures judiciaires engagées aller à leur terme. Dans le même ordre d’idées, les initiatives de médiation, engagées par des âmes de bonne volonté, n’ont guère prospéré entre les protagonistes.

Bille en tête, le responsable controversé a, apprend-on, tenu les 16 et 17 mars des réunions préparatoires aux assises projetées, un acte de défiance ayant manifestement courroucé son successeur le maire de ville Roger Mbassa Ndine, en poste depuis un an.

La SMID, rappelle-t-on, ambitionne depuis sa création de mobiliser 1400 milliards Fcfa destinés, à l’horizon 2025, au développement de cette ville de plus de 3 millions d’âmes et qui devrait ainsi dotée, entre autres, d’un centre international de conférences (12,4 milliards Fcfa), d’une gare routière multimodale (1,9 milliard Fcfa), d’une forêt urbaine (2,29 milliards Fcfa) ou encore d’un parc des expositions (8,5 milliards Fcfa).

Mais l’entité semble née sous le signe de la fatalité. Le 13 mars 2020, le collège de la Commission des marchés financiers (CMF) du Cameroun avait autorisé la Cud à procéder à un appel public à l’épargne pour la constitution de son capital social à hauteur de 10 milliards Fcfa, une initiative présentée comme «la première de ce type en Afrique». A la clôture de l’opération, le 5 juillet, seules 541.719 actions avaient été souscrites, représentant un montant de 5,414 milliards Fcfa, soit un peu plus de 50% du capital recherché.

FCEB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Tchad > Nécrologie: L’annonce du décès du Président Idriss Déby Itno, à la télévision nationale ce mardi

Le chef d’Etat tchadien Idriss  Deby Itno est mort, annonce le porte parol…