Accueil SociétéAfrique Cameroun > Mandat illégal de Samuel Eto’o: Un avocat saisit la Fifa

Cameroun > Mandat illégal de Samuel Eto’o: Un avocat saisit la Fifa

Me Ntimbane Bomo Christian saisit la Fédération internationale de football afin que l'instance faîtière nomme un comité provisoire.

Par panorama
0 commentaire 464 vues

Par Rostand Tchami

Il s’agit de Me Christian Ntimbane Bomo, qui, dans une tribune publiée ce jour, donne les deux raisons pour lesquelles il saisit la Fédération internationale de football association afin que l’instance faîtière du football nomme un comité provisoire à la Fécafoot.

Lire l’intégralité de sa tribune :

“Je saisis ce jour le président et le comité exécutif de la Fifa aux fins de désignation d’un comité provisoire à la Fécafoot :

I- Lors de l’émission de sport sur Stv2 , à laquelle j’ai participé la nuit dernière, comme panéliste, Monsieur Mongue Nyamsi, membre du comité exécutif de la Fecafoot, a déclaré que la dernière assemblée générale de la Fecafoot du 27 août 2022, a modifié les dispositions de l’article 47 des statuts de la Fecafoot visant la vacance de la présidence de la Fecafoot à la suite de l’inéligibilité en cours de mandat de son président.
D’après lui cette mesure vient à point nommé pour éviter que, du simple fait d’une condamnation à une peine privative de liberté, sans incarcération, le président de la Fecafoot soit déchu de ses fonctions.

Ainsi, il faudra désormais que le président en exercice, pour être déchu en cours de mandat, soit non seulement condamné à une peine privative de liberté, mais aussi incarcéré dans une prison. En fait, l’assemblée générale de la Fecafoot, omet que la déchéance pour cause de condamnation à une peine privative de liberté est d’abord et avant tout une mesure de préservation de l’éthique dans le sport. Et que c’est plus l’existence d’une atteinte à l’éthique qui est visée et non pas l’indisponibilité à exercer la fonction.
Il va sans dire que cette modification est taillée sur mesure, pour éviter dans leur esprit, à monsieur Samuel Eto’o, certes condamné à 22 mois de prison ferme, d’ être déchu, parce que le juge espagnol ne lui a pas décerné un mandat d’incarcération.

À travers cette démarche, on voit bien qu’il y a une reconnaissance implicite que la condamnation de monsieur Samuel Eto’o à 22 mois de prison ferme par la justice espagnole pour fraude fiscale, le déchoit de ses fonctions de président de la Fecafoot. Malheureusement pour l’assemblée générale de la Fecafoot, cette modification effectuée le 27 août dernier, n’a pas d’effet rétroactif. Car au moment de la tenue de cette assemblée générale, c’est l’article 47 non modifié, qui était applicable aux faits commis antérieurement à la modification des statuts. Monsieur Samuel Eto’o du fait de cette condamnation était déjà déchu de ses fonctions de président de la Fecafoot. Il n’est plus juridiquement président de la Fecafoot. Le refus de la vice-présidente du Comex , madame Céline Eko, de convoquer une assemblée générale aux fins de sa désignation comme présidente intérimaire, ne remet pas en question la déchéance de monsieur Samuel Eto’o qui est acquise depuis le 22 juin 2022.

Si l’article 47 n’entraînait pas la déchéance de monsieur Samuel Eto’o, pourquoi l’assemblée générale de la Fecafoot a t-elle entrepris de modifier l’article 47, en y ajoutant une condition supplémentaire de sa mise en œuvre, à savoir l’incarcération du président en exercice ?

II- En outre, monsieur Ernest Obama, responsable de la communication de la Fecafoot, qui passait à Canal 2 à la même heure déclarera que le mandat actuel du président de la Fecafoot déchu, a été prorogé de 04 à 07 ans.
Une grotesque absurdité juridique!
À se demander s’il y a vraiment des juristes à la Fecafoot ! On dirait une cours du roi Pétaud. Ne savent-ils pas que la désignation d’un président de la Fecafoot pour un mandat se fait par voie d’élection ? Et que la durée du mandat fait partie de cette élection ? En augmentant de 03 ans supplémentaires, le délai de la présidence de monsieur Samuel Eto’o, l’assemblée générale ne sait-elle pas qu’elle vient de procéder à la désignation du président de la Fecafoot pour 03 ans à compter de 2025, et ce sans recourir aux élections. En d’autres termes à la fin supposée de son mandat électif en 2025, l’assemblée générale, sans élection a décidé par anticipation de désigner par une simple résolution, monsieur Eto’o Fils comme président de la Fecafoot de 2025 à 2029. Ce qui est une orageuse violation des statuts de la Fecafoot et de la Fifa qui imposent respectivement que des élections soient organisées pour la désignation du président de la Fecafoot et des fédérations membres. Aucune assemblée générale ne peut se permettre de passer outre les élections, afin de désigner par une simple résolution, le président de la Fecafoot.
On peut comprendre une fois de plus la logique des penseurs de cette démarche ubuesque.

Ils veulent éviter à monsieur Eto’o, d’être confronté à l’incontournable question de son inéligibilité lors des prochaines élections prévues dans 03 ans environ. Il s’agit dès lors de lui donner un mandat de plus sans élection. Monsieur Ernest Obama, dans une compréhension saccadée du droit, justifiera d’ailleurs que l’assemblée générale a tous les pouvoirs de décider de ce qu’elle veut et comme elle veut. Peut-être pense t-il que l’assemblée générale est au-dessus des règlements de la Fecafoot et de la Fifa qui imposent des élections pour la désignation du président de la Fecafoot.
Cette situation de deux poids, deux mesures ne saurait être tolérée dans notre pays. La justice et l’éthique doivent être au centre de notre vécu sociétal quotidien. Nul ne doit être au-dessus des règles. L’affaire de la Fecafoot, vu son impact social, sera le déterminant de cette nouvelle vision du Cameroun de demain juste, égalitaire et équitable.
Si monsieur Eto’o reste à la Fecafoot, le signal d’un État qui ne respecte pas la règle sera définitivement consacré dans la conscience populaire. J’ai donc décidé en mes qualités de citoyen de mon pays, la Fecafoot assumant la gestion d’un service public et de supporter de football, donc un acteur passif de cette discipline, d’écrire au président de la Fifa et au conseil exécutif de cette institution sur les méfaits de leur attentisme face aux violations flagrantes des règlements de la Fifa par les organes de la Fecafoot, particulièrement le mépris de l’éthique, que leur institution est censée protéger.
La Fifa n’aurait jamais accepté qu’un président en fraude à l’éthique trône à la tête d’une fédération occidentale, sans qu’elle ne réagisse. L’assemblée générale de la Fecafoot et le Comex, refusant de prendre leur responsabilité en procédant au constat de la vacance à la Fecafoot, pour atteinte à l’éthique de son président déchu, il y a dès lors blocage institutionnel qui doit amener la Fifa à les mettre à l’écart, et à désigner un comité de gestion provisoire à la Fecafoot.
-Copie de cette correspondance à la Fifa sera adressée au ministre des Sports du Cameroun et au président du comité olympique camerounais “.

à Lire Aussi

Laisser un Commentaire

About Us / QUI SOMMES NOUS

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens (sans mécène), pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

Revue de presses du 25 11 2022

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by jetechnologie