Afrique LA UNE Politique panorama 19 novembre 2020 (0) (86)

Cameroun > Détention de Paul Chouta: Le dossier est sur la table de l’Onu 

Partager

Debevoise & Plimpton et Clooney Foundation for Justice (Clj) se sont associés pour déposer une communication auprès du Groupe de Travail des Nations Unies sur la détention arbitraire du journaliste.

La communication a été déposée dans le cadre de l’initiative TrialWatch® du Cfj, qui surveille les procès de journalistes, de femmes, de minorités et de défenseurs des droits humains, et défend ceux qui sont injustement emprisonnés. Il est demandé que les charges sur Paul Chouta soient abandonnées ou qu’il soit libéré immédiatement en attendant son procès.

La démarche des deux cabinets fait valoir que la détention provisoire prolongée de Chouta est arbitraire, au regard du droit international des droits de l’homme pour trois raisons. Primo, le recours à la détention provisoire en relation avec le discours du journaliste est disproportionné et inutile. Secundo, la privation de liberté viole le droit à la liberté d’expression. Tertio, les normes de procédure régissant la détention provisoire et le droit à un procès équitable n’ont pas été respectées.

Stephen Townley, Senior Program Manager de l’initiative TrialWatch® chez Cfj, a déclaré :

Dans le cadre de TrialWatch®, Cfj travaille avec des partenaires pour rallier le soutien à la justice pour les journalistes et autres dont les droits ont été violés. Dans ce cas, il n’y a aucune raison pour que Paul Chouta ait été en détention provisoire pendant un jour, et encore moins près d’un an et demi. Nous appelons le Groupe de travail à prendre des mesures d’urgence.

Selon la surveillance entreprise dans le cadre de Trialwatch®, le procès de Chouta a été ajourné 16 fois pour diverses raisons, y compris le défaut du plaignant de comparaître devant le tribunal, le fait que le tribunal n’a pas énuméré le cas de Chouta ou trouvé le dossier de preuve dans son cas et, à quatre reprises, le défaut par les autorités de le traduire en justice. Chouta a déjà été détenu pendant plus de la moitié de la durée totale qu’il passerait en prison s’il était reconnu coupable de toutes ses charges.

Paul Chouta est autour de plusieurs reportages très critiques à l’endroit du Président Paul Biya et son système. En mai 2019, il a été arrêté sans mandat pour diffamation, usage de propos insultants, faux reportages et discours de haine. L’accusation de discours de haine a par la suite été abandonnée. Chouta n’a pas été libéré sous caution et est resté en détention provisoire à la Prison de Kondengui depuis lors.

Antoine Bivana


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *