Home Société Afrique Cameroun > Détournement de fonds: Magloire Ondoa au centre d’un scandale
Afrique - 6 mars 2021

Cameroun > Détournement de fonds: Magloire Ondoa au centre d’un scandale

Le Recteur de l’Université de Douala, grand ami du vice-dieu, vient une fois de plus de faire très fort.

Lui que l’on connait très proche des sous, a surpris les membres du Conseil d’administration de l’Université de Douala réunis récemment pour le compte de la session. Les fait:

Le tout puissant Recteur, après avoir procédé à l’achat des véhicules sans l’accord l’accord de la primature, qu’il a distribué à ses petits copains comme son Secrétaire particulier qui se pavane matin et soir avec sa grosse cylindrée, le Recteur disais-je à la surprise générale des membres du Conseil d’administration, a présenté le preuve de la mobilisation d’une somme de 2 milliards presente dans les comptes de l’Université de Douala. Il l’explique par un prêt concessionnaire qu’il aurait contracté auprès de la Banque UBA.

La surprise des membres du Conseil est à la hauteur de la supercherie du Recteur. Le Conseil n’a jamais été informé de la démarche du Recteur et par conséquent, n’a donné aucune autorisation.

La procédure normale suppose une approbation du Premier ministre Chef du gouvernement. Dans le cas d’espèce, le Premier ministre aurait alors signé un décret autorisant le Recteur a signer un prêt avec ladite Banque. Mais quand on se revendique être l’ami de Ngoh Ngoh, on peut tout se permettre.

Sauf que le super Recteur qui recrute ses copains en violation des règles, fait face au refus du Conseil d’administration qui lui demande au moins l’approbation du PM.

Problème, notre super Recteur a déjà engagé les dépenses. Il s’agit quand-même de 2 milliards. Selon des sources bien introduites, le compte souffe déjà de quelques saignements sérieux. Au Campus de l’ESSEC, des engins sont déjà stationnés en attente du début des travaux.

A la primature, les collaborateurs du Secrétaire général des Services du PM, Seraphin Magloire Fouda attentent le super Recteur qui a ne sait où commencer.

Au sein du Conseil d’administration, Madame Babalé, représentante de la Présidence de la République attend avec impatience, le décret du Premier ministre. C’est peut-être la fin d’un jongleur.

Armand Soussia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Acharnement judiciaire contre le Mrc: Le Redhac appelle à la libération immédiate et inconditionnelle des prévenus

Tel est l’essentiel d’une sortie publiée le 7 avril 2021 par le Réseau des défenseurs des …