Home Société Afrique Cameroun> Devise :Urgent , Bientôt la fin pour les « changeurs » clandestins
Afrique - Info continue - 18 mai 2021

Cameroun> Devise :Urgent , Bientôt la fin pour les « changeurs » clandestins

Dans un communiqué rendu public ce jour , le ministre des finances Averti les changeurs clandestins qui proposent des services de changes aux usagers dans les grandes métropoles que sont Yaoundé et Douala.

Tout au  long du corridor qui mène à l’Institut  Français du Cameroun, les changeurs  d’argent sont présents. A chaque pas,  c’est la même question qui sonne aux  oreilles, « vous voulez changer l’argent ? » Ils sont visibles , pour le cas de Yaoundé sur le grand boulevard du 20 Mai et devant le grand supermarché Casino ,  de  6 h à un peu plus tard dans la nuit . Ils proposent aux passants un service bancaire : le service de change. Une activité qui a pignon sur rue depuis quelques temps au Cameroun et bien à l’évidence dans la cité capitale Yaoundé .

Tout y passe en matière de change , dollars ,euros et autres devises étrangères rentables sur le marché. Un marché noir qui fait  les bonnes affaires des vendeurs de devises de nos grandes métropoles ,en ville comme dans nos aéroports .A cause de la rareté des devises, les personnes chargées officieusement de changer ou d’acheter des billets le font, en dégageant des bénéfices indus, au détriment des taux officiels de change.

Une situation qui si elle n’est pas contrôlée peut virer au financement occultes  énormes » les usagers qui se ravitaillent auprès du marché noir s’exposent aux risques de recevoir de la fausse monnaie, participant ainsi implicitement aux activités de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme. » informe le ministère des finances du Cameroun .

Des risques énormes pour les usagers ,c ‘est ce qui motivent la communication du ministère des finances sur le phénomène qui va grandissant et qui recrute de nouveau vendeurs tous les jours camerounais comme étrangers(nigérians).

Malgré les campagnes de sensibilisation effectuées auprès des changeurs clandestins, ces derniers continuent d’envahir les espaces publics, particulièrement dans les grandes métropoles, proposant les services de change aux usagers.

Le ministre des finances rappelle en sa qualité d’Autorité Monétaire Nationale, et précise que la seule monnaie ayant cours légal au Cameroun est le Fcfa, conformément à l’article 6 de la Convention régissant l’Union Monétaire de l’Afrique Centrale. De ce fait, les devises détenues par les agents économiques notamment les non-résidents et les voyageurs doivent être échangées contre le Fcfa, auprès des intermédiaires agréés avant toute transaction commerciale.

Le change clandestin porte préjudice non seulement aux structures agréées, mais aussi au climat des affaires et à l’image de marque de notre pays. En outre, les usagers qui se ravitaillent auprès du marché noir s’exposent aux risques de recevoir de la fausse monnaie, participant ainsi implicitement aux activités de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme.

Le Ministre rappelle que » l’exercice de l’activité de change manuel sans agrément, est formellement interdit et constitue une infraction punie par des peines privatives de liberté et d’une amende de 5 millions de Fcfa, assortie de la cession immédiate des devises, conformément aux dispositions de la Convention portant harmonisation de la réglementation bancaire et du Règlement Cemac N002/1 VCemac/Umac/Cm du 21 décembre 2018, sur les opérations de change (…)

En conséquence, il est demandé à tous les changeurs clandestins de cesser immédiatement cette activité illégale et, de se rapprocher des services compétents du Ministère des Finances, pour solliciter soit un agrément ou alors acquérir le statut d’agent mandaté auprès des bureaux de change agréés, le cas échéant, sous peine de poursuites judiciaires. » 

Au delà du communiqué , on reste bien conscient que l’activité à des ramifications plus qu’étendues qui amène même vers un réseau bien entretenu par certains hauts cadres de banques.

Pierre Laverdure OMBANG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Magouille autour des visas: L’Ambassade d’Allemagne décline toute responsabilité

Par Antoine Bivana En cas de paiement, l’Ambassade d’Allemagne invite les usagers à faire …