Home Médias Cameroun > Diaspora : Vision 4 vivement critiqué
Médias - 21 avril 2021

Cameroun > Diaspora : Vision 4 vivement critiqué

Dans la communication du 20 avril 2021, les Camerounais de Belgique se disent indignés à cause de la diffusion d’un reportage haineux sur J.Rémy Ngono.

 Que ce soit le fruit de l’expression d’une frustration spontanée ou de campagnes délibérées, les reportages à caractères diffamatoires et haineux sont inadmissibles et inacceptables. Ceux qui tentent de manipuler la population pour servir leurs propres desseins, quels qu’ils soient, ne devraient pas oublier les conséquences tragiques de tels agissements dans l’histoire de l’Afrique. Les attaques immorales de la chaîne de télévision Vision 4 découlent d’un acte condamnable qui n’a rien à voir avec l’éthique de la profession journalistique.

relève la diaspora camerounaise

On peut dire que les Camerounais de Belgique n’y vont pas du dos de la cuillère quand ils déclarent :

 Nous condamnons avec force la tendance médiatique exprimée par cette chaîne de télévision privée Vision 4, tout en la mettant en garde contre le fait d’alimenter les sentiments d’animosité et de haine entre les peuples, contraire à la noblesse du métier de la presse. 

Ceux-ci condamnent également avec la plus grande fermeté toute diffamation calomnieuse, tout appel à la haine.

Ils demandent instamment aux autorités camerounaises de faire en sorte que ceux qui en sont responsables, répondent de leurs actes.

 Nous exigeons  la radiation de la profession de journalisme ces citoyens qui méprisent le code de déontologie des journalistes, sans oublier la suspension de ce media car, dans un pays normal, l’application effective des lois sur la diffamation et des media qui font étalage des contrevérités exigerait qu’ils soient suspendus parce que la démocratie ne peut fonctionner sans vérité.

précisent les Camerounais de Belgique

Les médias du Cameroun sont invités à s’abstenir de toute réaction similaire à celle de Vision 4, afin de préserver le respect de l’éthique et de la déontologie de la presse, de l’objectivité et de l’intégrité.

La communication du 20 avril 2021 porte les signatures du Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora (Code), du Cercle Belgo-Africain pourla Promotion Humaine, du Mouvement de Février 2008 au Cameroun, le Collectif National contre l’Impunité au Cameroun,  de l’Action Solidaire Internationale, de l’Action Solidaire pour Marafa, de la Fondation Moumié et du Comité Citoyen pour la Libération des Prisonniers Politiques au Cameroun.    

Antoine Bivana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Minfi: Louis Paul Motaze suspend un agent

Par Antoine Bivana La décision fait actuellement les gorges chaudes au Minfi. « Monsi…