Afrique LA UNE Politique panorama 7 mai 2020 (0) (3431)

Cameroun > “Disparition” de Paul Biya: L’eglise Catholique lance un avis de recherche

Partager

L’ancien vice-doyen de la Faculté des Sciences sociales et de Gestion de l’Université catholique d’Afrique centrale (Ucac) fait cet avis de recherche en vue de constater une apparition physique de Paul Biya sur la scène publique. Le père Jésuite, Ludovic Lado, fait le constat selon lequel “le Chef de l’Etat n’a pas parlé au peuple camerounais depuis plusieurs mois y compris pendant la crise sanitaire actuelle”.

Pour l’Anthropologue culturel, le peuple camerounais n’a pas de nouvelles du président de la république et se pose des questions sur son état de santé, ainsi que sur sa capacité à diriger le Cameroun. “Cette pétition, explique L. Lado, vise à contraindre le gouvernement camerounais à donner des informations du chef de l’Etat”. “Au cas où ces nouvelles sont bonnes, ajoute-t-il, il sera question d’obliger le président de la république à se manifester aux Camerounais”. “Au cas où ces nouvelles ne sont pas bonnes, conclut l’homme de Dieu, l’objectif consiatera à constater la vacance de pouvoir et à souscrire aux règles et aux dispositions de la constitution de la république.

Actuellement, 84 personnes ont déjà signé cette pétition adressée au premier ministre, Joseph Dion Ngute. L. Lado invite le bas-peuple à atteindre 100 signatures. L’entame de la signature de cette pétition intervient quelques jours après la manifestation des activistes de la Brigade anti-sardinard à l’ambassade du Cameroun à Berlin (Allemagne). Des manifestants ont exigé aussi des explications de l’ambassadeur du Cameroun sur place et ont, par la même occasion, dénoncé les dernières mesures d’assouplissement relatives à la lutte contre le covid-19.

Le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) est le premier leader politique qui est monté au créneau et qui a saisi, le 15 avril 2020, le président de l’Assemblée nationale. Question d’assumer sa responsabilité aux fins du constat de la vacance de la présidence de la république. Le secrétaire national à la communication du comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) a, le 17 avril 2020, réagi à la charge et a battu en brèche cette procédure élaborée par Maurice Kamto.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *