Home Sport Afrique Cameroun > Dossier Stade de Japoma: Kuissu Mephou passe un savon à Roger Milla
Afrique - Afrique - 19 octobre 2021

Cameroun > Dossier Stade de Japoma: Kuissu Mephou passe un savon à Roger Milla

Dans une tribune, l’acteur politique que ce stade devrait s’appeler ‘’Stade Douala Manga Bell’’, avec sa statue à l’entrée principale.

« Enfin, c’est mon avis personnel ce stade devrait s’appeler Stade Douala Manga Bell, avec sa statue à l’entrée principale du stade.
Toi tu as marqué des buts…T’es rien d’autres en dehors du stade. Et c’est ta faute. Ailleurs on supplie les gens pour que les édifices portent leurs noms, toi tu grondes… Tu grondes qui? Paul Biya? »

Lance Gérard Philippe Kuissu Mephou.

« Revendiquer votre nom sur un stade à quelques mois de l’ouverture de la Can montre l’impréparation, le désordre les scandales de la Can sur lequel vous auriez dû prendre vos distances à défaut de dénoncer. Donc depuis là il n’y a pas de nom? »

S’interroge Kuissi Mephou.

A son sens, Albert Roger Milla ne compte aucune réalisation et devrait se taire.

« Vous revendiquer que le stade de Japoma porte votre nom. Qu’avez-vous fait pour ce village que la ville de Douala est venue trouver dans la poussière et le dénuement total? Un point d’eau? Une école? Un dispensaire ? Un bâtiment ? Je vous montre ce que vos petits frères Nganou, Eto’o, …. ont fait ? »

Poursuit Kuissi.

L’acteur politique précise que pour qu’un stade porte le nom de Mila, il n’y a pas que la dimension de footballeur qui compte.

« La Fecafoot se meurt sous vos yeux. Vous en êtes je ne sais pas si vous l’êtes encore Président d’honneur avec un salaire de 500 000 Fcfa par mois. Les processus biaisés se succèdent…tant que votre sardine est assurée vous la boucler. Sous vos yeux on tue, on pille… Une jeune petite fille a été froidement abattue quelques jours avant vos vomissures. Mais vous osez ouvrir votre gueule pour revendiquer votre nom sur le stade de Japoma et vous avez le toupet de donner un délai! »

Se lamente Kuissi Mephou.

Visiblement, Roger Milla a tient à sa sardine. Il reste silencieux comme un homme qui voit sa thiza et son épouse rigoler aux éclats. Un stade comme tout projet à son nom est donne dès la conception, dès la pose de la première pierre.

Antoine Bivana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Vivre ensemble: L’unité en péril ?

Par Eric Boniface Tchounkeu Le 20 mai 1972 en effet, sur décision du Président Ahmadou Ahi…