Home Santé Afrique Cameroun > Douala 1er: Le maire ferme toutes les écoles maternelles
Afrique - 1 mars 2021

Cameroun > Douala 1er: Le maire ferme toutes les écoles maternelles

Parce que ces temples scolaires sont des “foyers de contamination du coronavirus”, l’exécutif communal de cet arrondissement de la capitale économique a pris cette décision.

La situation du coronavirus est de plus en plus préoccupante dans au 237. Alors que le pays a connu une accalmie entre juin et octobre, les cas positifs de coronavirus sont de plus en plus galopants depuis novembre 2020 et plus grave, le nombre de morts est aussi très élevé. Alors que le pays est actuellement en alerte maximale à cause de la recrudescence des cas de contamination et de décès et que l’hypothèse d’un second confinement n’est pas exclue, certains responsables des Collectivités territoriales décentralisées prennent déjà des dispositions pour sécuriser leur circonscription administrative.

C’est le cas du maire de l’arrondissement de Douala 1er. Dans une note de service portant “fermeture des écoles maternelles communales de Douala 1er” rendue publique le 24 février dernier, le maire de la commune d’arrondissement de Douala 1er rappelle que “malgré les prescriptions du gouvernement dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, les écoles restent un foyer de contamination”. A cet effet, et pour “lutter contre la propagation du coronavirus à notre manière et tenant compte des informations concordantes sur la persistance de cette pandémie, les écoles maternelles communales de Douala 1er sont fermées à partir du lundi 1er mars 2021 (hier… Ndlr) jusqu’à nouvel ordre.

Une décision qui s’apparente à celle prise par le premier ministre le 17 mars 2020 lorsqu’il prononçait la fermeture des établissements publics et privés de l’enseignement sur l’ensemble du territoire national pour limiter la propagation du coronavirus sur le triangle national. Mais cette mesure -contrairement à quelques autres qui ont été prises le même jour-, a été levée en juin 2020 et les élèves sont retournés dans les salles de classe.

Sauf que quelques mois plus tard, on semble revenir à la case de départ. Pour le moment, seules les écoles maternelles de Douala 1er ont été fermées jusqu’à nouvel ordre, mais la décision risque de s’étendre jusqu’aux primaires, secondaires et même le supérieur puisque la situation du coronavirus ne présente pas les allures d’une accalmie. Du moins, pas pour le moment. Une situation qui aurait pu être évitable si les camerounais n’avaient pas cessé de respecter les mesures barrières et si le gouvernement avait utilisé des mesures coercitives pour amener ces derniers à se conformer.

Situation préoccupante

Pour se dédouaner, le ministre de la Santé publique a vite fait de jeter la responsabilité de la situation actuelle aux populations. Car dans un communiqué rendu public le 22 février dernier, il informe l’opinion publique qu’il a été constaté depuis quelques semaines,

“un relâchement global du respect des mesures barrières édictées par le président de la République, dans le cadre de la lutte contre le covid-19 ayant pour conséquences une augmentation des cas sévères et même des décès des suites de Covid-19”.

Pourtant le jour d’avant, notamment le 21 février 2021, Manaouda Malachie a fait deux tweets pour appeler les camerounais à plus de responsabilité dont l’un indiquait que

” s’il est vrai que le Cameroun a déjà son plan de déploiement et de vaccination contre le Covid, il est bon de noter que la meilleure protection demeure la prévention. La situation peut dégénérer à tout moment. Respectons les gestes barrières et portons nos masques. Prenons garde !”.

Le message est visiblement tombé dans les oreilles des sourds et la situation est à présent plus préoccupante que par le passé.

Rostand TCHAMI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Etats-Unis > Annonce: Joe Biden sonne le retrait d’Afghanistan

Le président américain Joe Biden a confirmé ce mercredi le départ des troupes américaines …