Home Opinion Société Cameroun > Drame de Buéa: Les grandes leçons à tirer
Société - 25 octobre 2021

Cameroun > Drame de Buéa: Les grandes leçons à tirer

Larmes, douleur, consternation et indignation. Caro Louise Ndialle repose désormais au cimetière catholique de Buea pour l’éternité.

La mort de Caro Louise Ndialle qui a été tuée par le tir d’un gendarme sur le véhicule dans lequel elle se trouvait alors qu’elle se rendait à l’école de même que celle de ce dernier qui a été aussitôt lynché à mort par une foule en furie, doivent permettre aux civils de respecter davantage les lois civiques et aux hommes en tenue d’avoir la maîtrise de soi lorsqu’ils sont en face des citoyens qu’ils sont censés protéger.

La jeune écolière décédée le 14 octobre dernier sous le coup d’une balle d’un gendarme, a été conduite à sa dernière demeure quelques heures seulement après le malheureux incident. Un dernier voyage précoce et inattendu pour la jeune fille qui ne demandait qu’à vivre. Arrachée à la vie de façon tragique, le décès de cette gamine a provoqué une véritable scène de guerilla dans les artères de Buéa, principalement au quartier Molyko. Assise sur la banquette arrière du véhicule de sa maman qui la conduisait à l’école comme tous les matins, la pauvre fillette a payé les frais d’un élément de force de défense et de sécurité visiblement à la gâchette facile. Pour une raison dont on ignore jusqu’ici, l’homme en tenue n’a pas trouvé meilleure solution de convaincre la conductrice de la voiture d’obtempérer, que de sortir son flingue et d’ouvrir le feu. Le coup parti, la balle a explosé le crâne de l’innocente Caro Louise Ndialle.

De quoi susciter la furie des populations qui se sont rendues justice en lynchant le gendarme à mort sans aucune autre forme de procès sous le regard impuissant de ses collègues à qui la foule a menacé de subir le même sort s’ils osaient s’opposer à leur dessein. Comme dans un film d’horreur, le corps sans vie de la victime, baignant dans une mare de sang, a été conduit devant les services du gouverneur de la région du Sud-ouest, Bernard Okalia Bilai. Une façon implicite d’exprimer au numéro 1 de la région, le ras-le bol des populations qui vivent sous le joug d’un conflit sanglant depuis bientôt cinq ans. Dans un communiqué rendu public le même 14 novembre, le chef de la division de la Communication, le capitaine de Vaisseau Cyrille Serge Atanfack Guemo indique que tout est parti de l’interpellation d’un véhicule de marque Toyata, modèle Picnic, sous immatriculation de châssis Ch 068122, qui transportait la jeune Louise Ndialle.

Maîtrise de soi

De la teneur de ce document, on retient que c’est suite au refus d’obtempérer du conducteur que le gendarme a décidé d’ouvrir le feu sur le véhicule et que le pire s’est produit par la suite. Dans une réaction inappropriée, inadaptée à la circonstance et manifestement disproportionnée par rapport au comportement irrévérencieux du conducteur, l’un des gendarmes a, au mépris du sacro-saint principe de précaution, procédé à des tirs de sommation dans le but d’immobiliser le véhicule. Mais une balle a explosé le cerveau de la fillette âgée d’environ 5 ans. Et le gendarme a été par la suite lynché à mort par les populations en furie. Même si le président de la République, représenté par le secrétaire général à la présidence de la République a présenté ses condoléances à la famille de la fillette disparue, elle ne reviendra plus jamais à la vie. C’est pourquoi pour éviter des scènes pareilles à l’avenir, les citoyens doivent se soumettre à tout contrôle des policiers ou des gendarmes. De leur côté, ces hommes en tenue, doivent faire preuve d’une grande maîtrise de soi et de garder leur sang-froid face à n’importe quelle situation surtout lorsqu’ils ont à faire à des civils non armés et qui ne représentent pas une menace ou un danger pour eux.

Rostand TCHAMI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Fête de la jeunesse: ce sera avec le défilé contrairement aux 2 dernières années.

L’annonce a été faite hier, 27 janvier 2022 au cours d’une conférence de presse conjointe,…