Home Société Afrique Cameroun > Droits de l’homme: Yaoundé àa encore du chemin en la matière
Afrique - 17 juin 2021

Cameroun > Droits de l’homme: Yaoundé àa encore du chemin en la matière

A L’occasion de la journée de l’enfant Africain ce 16 juin, la commission des Droits de l’homme au Cameroun fait lire dans un rapport rendu ce jour que 30 ans après  »il reste encore beaucoup à faire pour le Cameroun » sur la question du respect des droits des enfants.

La Commission des Droits de l’homme du Cameroun constate que après l’adoption de la charte africaine par le Cameroun ,et notamment en ce qui concerne les droits de l’enfant il faudrait activer des leviers pour parfaire le droit à l’éducation , la santé et le développement des enfants.

Si il faut saluer les efforts du gouvernement camerounais en matière de promotion et de protection des Droits de l’enfant, la commission apporte cependant des recommandations importantes dans son dernier rapport sur la situation des droits des enfants au Cameroun .

L’événement rappelons le est observé en Afrique sur le thème

«30 ans après l’adoption de la Charte : accélérer la mise en œuvre de l’agenda 2040 pour une Afrique digne des enfants ».

Le thème national du Cameroun pour la célébration de 2021 est

«Protéger chaque enfant contre la violence, l’exploitation, la négligence et les abus : une priorité pour le gouvernement camerounais».

La commission , présidée par Mouangue kobila fait lire aussi sur la situation alarmante de l’enfant camerounais résultante de nombreuses violations flagrantes et répétées de plusieurs de ses droits notamment à travers la recrudescence des enlèvements et du trafic d’enfants au Cameroun , en particulier dans les zones en conflits comme le nord-ouest et le sud-ouest .

Il faut aussi préciser que le cameroun reconnaît aux enfants le droit à une éducation, en théorie, gratuite, mais payande en realité . Ce qui freine a l’effet l’accès à l’école aux enfants défavorisés. Bien que le Cameroun ait amélioré l’offre éducative, des disparités entre les sexes et les régions existent.

La commission nationale des droits de l’homme et des libertés , déplore aussi «le nombre élevé de mariages précoces et de promesse de jeunes filles et garçons au mariage qui sont encore admis dans certaines de nos communautés ethnoculturelles», et bien d’autres sévices encore exercés sur les enfants au Cameroun. Elle ba plus liini en proposant la pénalisation des mariage précoces dans don dernier rapport.

En rappel, la journée de l’enfant Africain est célébré de concert avec les autres peuples et nations africaines a été institué par l’Organisation panafricaine, le 18 juillet 1990, en mémoire du massacre d’enfants innocents à Soweto en 1976 (575 morts dont 570 noirs, pour certaines sources) par le régime raciste d’Apartheid, en Afrique du Sud.

Pierre Laverdure OMBANG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Incendie dans un appartement: Une femme enceinte et sa fillette calcinées

Par Gabrielle Mekoui Un début d’après-midi sombre pour la famille des victimes et les popu…