LA UNE Opinion Politique panorama 8 avril 2020 (0) (1763)

Cameroun > Duel Biya-Kamto > L’heure de vérité: Sur le front des fonds de solidarité

Partager

Depuis la proclamation de la victoire de Paul Biya par le Conseil constitutionnel avec 71,25 % des suffrages exprimés contre 14,23% obtenu par son challenger Maurice Kamto, suite à un contentieux post électoral titanesque, la résistance au Hold-up électoral sur le champs politico-humanitaire semble donner du galon supplémentaire à Maurice Kamto.

Ce n’est plus un secret de polichinelle. Le rapport de force entre les deux hommes politiques semblent s’infléchir au sein de l’opinion avec les deux ultimatums lancés par Maurice Kamto à l’endroit de Paul Biya. A la réalité, il faut reconnaître que tout ceci tombe au pire des moments où d’une part, tout Yaoundé bruisse de la mort de Paul Biya et de l’intrépide Covid-19 qui se propage au sein de la population de manière exponentielle semant psychose et désolation, d’autre part. A l’issue de son premier ultimatum, le leader du Mrc a mis sa menace à exécution en lançant son programme humanitaire “Survie-Cameroon-Survival initiative” dont son allié Penda Ekoka est le président du Comité de gestion.

Bien avant, comme une réplique gouvernementale à son ultimatum, les services du Premiers ministre avaient créé un Fonds de solidarité national sur instruction de Paul Biya, alimenté d’une somme d’un milliard de Fcfa. Depuis lors, des contributions tombent à compte gouttes si bien qu’on peut les dénombrer sur les doigts de la main. Cette situation tranche avec les résultats écrasants du candidat Paul Biya à la dernière élection. Il pesait à la sortie des urnes plus de cinq fois le poids électoral de Maurice Kamto!

Par contre, en ce qui concerne le programme Survie, en seulement trois jours de contribution, le dynamisme de mobilisation est sans pareille. Les Camerounais de tous bords, pauvres et riches, de la diaspora et en interne, les expatriés et les âmes de bonne volonté mettent la main à la poche dans l’allégresse et en communion de cœur. Avant-hier par exemple, avant que la décision d’Atanga Nji ne tombe, le compteur des dons affichait 336.183.221 Fcfa, trahissant de ce fait une mobilisation exceptionnelle des Camerounais.

Devant cette situation, on est en droit de s’interroger sur les tenants et les aboutissants d’une telle rapide inversion du rapport des forces. Qu’est-ce qui explique le fait que les concitoyens aient massivement voté pour Paul Biya en octobre 2018 et que maintenant, ils semblent se ruer désormais après les directives de Kamto? Par extension, peut-on y lire un certain camouflet du peuple à l’endroit de ses dirigeants? Ce n’est pas réaliste de l’affirmer de go mais il règne désormais au Cameroun un climat tel qu’on dirait qu’une une intelligence inconnue était à l’oeuvre – le sort?

Léopold D’assistance Ndjidjou, Journaliste éditorialiste.

jetant tout le pays dans une sorte de regain à la vie politique. Pour preuve, même avec la décision d’Atanga Nji de mettre un terme au compte de solidarité de Survie, alors que les uns mutent leurs dons en nature à l’exemple des bœufs et des régimes de plantain, d’autres par comptent sont surexcités plus que jamais de poursuivre avec les contributions financières. Maurice Kamto est devenu un ouragan populaire et en cela le sage avait raison de conseiller de laisser passer.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *