Home Société Afrique Cameroun > persévérance: Les Professeur donne encore des coups…
Afrique - 3 semaines ago

Cameroun > persévérance: Les Professeur donne encore des coups…

Messanga Nyamding n’a pas changé.

Lisons sa nouvelle publication

Le destin est implacable, on ne peut y rien faire: Surtout ne nous décourageons pas

Si j’ai l’impression de rêver au regard de l’oppression administrative injuste dont je suis victime du fait des «grands princes», il n’y a pas de quoi pleurnicher lorsqu’on a rien à se reprocher : surtout lorsque certains entremêlent les opinions politiques aux affaires académiques.

Au Cameroun, notre beau pays, certains ont pillé, sodomisé au quotidien la morale populaire, détruit les projets présidentiels, confisqué le bien-être social, hypothéqué l’avenir des camerounais pour le seul confort de leur petite personne; mais à côté, à l’image des gardes suisses du Vatican, nous sommes encore quelques uns, fidèles loyalistes, toujours là pour protéger le Président Paul Biya et sa politique du Renouveau promise aux citoyens. 

Cette mission par moment difficile mais exaltante nous a enfin permis d’apporter la preuve à ceux qui doutaient du moins de l’influence des collaborateurs que notre administration a fort besoin, des hommes politiques accomplis aux affaires et non des bureaucrates déshumanisés, colériques, impulsifs, injustes, rancuniers et carnassiers. Plus que jamais nous devons soutenir le Président Paul Biya.

À l’image du Chevalier Bayard, le biyaiste Rdpciste avec état de service que je suis, éprouve de la crainte par rapport au comportement de certains compatriotes au caractère vulnérable qui plongent dans l’invective, le mensonge, la calomnie, la moquerie, le dénigrement, la haine, la sorcellerie, la jalousie ou le règlement de compte pour se faire reconnaître et sortir de leur stress et de leur torpeur. Ces attitudes peuvent se comprendre, car eux aussi sont frustrés. Par contre leur décharge sur des innocents est inacceptable. 

En tout homme politique et universitaire, je suis sans reproche car mon éducation familiale, ma Foi, mon Initiation au Commandement Traditionnel sont en moi une Force Spirituelle et des Valeurs que nul ne peut ébranler.

Faites-moi confiance que l’on m’aime ou pas, je subis les influences qui sont en moi une Puissance immatérielle que j’ai héritée de mon charismatique Grand-Père Sa Majesté Fon Nyamding Ntongo Biton Bi Mbère Nsong Yohmi. Qui ne souvient pas de ce Chef intègre et charismatique à Yabassi ?Mon Grand-père a su transmettre à mon défunt Père des Valeurs Ancestrales qui fondent le grand Groupe Sawa dont je suis le digne Gardien des Traditions à la Chefferie de Yabassi-Village. De ce qui précède, je résisterai en prônant toujours l’éthique et la morale dans un environnement socio-administratif où des pervers narcissiques quoiqu’étant minoritaire au Cameroun, usent et abusent de leur position de pouvoir et de décision. Ceux-ci ont laissé en friche la République exemplaire.À cet effet connaissant la puissance de l’État, il n’y aura pas de Bras de Fer entre l’humble serviteur que je suis et mon Patron académique, Camarade, collègue du Comité Central du Rdpc et Ami le Ministre d’État Jacques Fame Ndongo, Ministre de l’Enseignement Supérieur qui n’y est pour rien dans cette affaire, mais vraiment pour rien. Quant à moi, j’éprouve toujours beaucoup d’affection militante pour lui.

Alors, je vous le confirme, j’irai prendre service à l’Université de Ngaoundéré dans les prochains jours, à l’effet de me rendre à l’Annexe de Garoua.

Cependant, le Cameroun étant un État de droit, je demeure très influencé par des figures symboliques de cette France qui m’a formé mais alors bien formé dans le champ du Droit à l’instar d’une illustre figure de la Justice qu’est Robert Badinter. Conséquemment, ma famille et tous ceux qui ont été choqués par cette persécution décisionnelle m’ont recommandé d’employer les voies de droit; ce qui fut fait sans tambour ni trompette, en attendant probablement une réponse par d’autres voies aussi indiquées. 

Aussi ces voies du droit persiste à me rappeler ce grand homme français cité plus haut.

Robert Badinter, un Grand Monsieur que j’ai admiré durant ma tendre enfance, il a eu une forte influence dans ma vocation de juriste. Il fait partie des intellectuels humanistes qui ont balisé mon parcours universitaire. En jouant inconsciemment ce rôle de Pense-bête à mes objectifs en devenir. Homme de conviction, il a marqué à jamais l’histoire de son pays la France en défendant avec une émotionnelle habileté l’abolition de la peine de mort en septembre 1981.Comme lui, j’aimerai réaliser quelque chose d’aussi noble pour mon pays le Cameroun. Comprenez que mon choix pour l’enseignement n’a pas été un fait du hasard. En effet, de l’éducation se bâtit la grandeur des hommes qui écrivent en lettres indélébiles leur  histoire d’humains humanistes. Robert Badinter, le prototype de l’exemplarité digne et altruiste.

Prof. Messanga Nyamding

Membre Titulaire du Cc Rdpc 

Coordonnateur du Mouvement National du Mouvement Biyaiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Tchad > Nécrologie: L’annonce du décès du Président Idriss Déby Itno, à la télévision nationale ce mardi

Le chef d’Etat tchadien Idriss  Deby Itno est mort, annonce le porte parol…