LA UNE Opinion Politique panorama 2 mars 2020 (0) (1421)

Cameroun > Elections des maires : l’urgence des réformes

Partager

Au lendemain de la tenue de la session de plein droit de la commune de Sangmélima , Département du Dja et Lobo dans la région du Sud, l’on devra encore attendre au moins le 03 mars 2020 pour assister à la passation technique de service entre le nouveau maire élu et le maire sortant battu au cours de la session élective de plein droit du 25 février 2020.
La cérémonie de passation de service qui aurait dû avoir le lieu le 27 février, a été reportée du fait des batailles entre barons du pouvoir originaires de ce Département pour le contrôle de cette mairie.
Dans les communes de Makénéné, Département du Mbam et Inoubou et d’Obala, Département de la Lékié dans la région du Centre, une poignée d’électeurs lors du vote populaire ont manifesté leur mécontentement à la suite de l’élection du chef de l’exécutif municipal de la première commune et contre la réélection du 01er magistrat municipal de la seconde.
Toujours dans le Centre précisément dans la commune de Matomb située dans le Département du Nyong et Kellé, le nouveau maire est accusé d’avoir corrompu les conseillers municipaux pour se faire élire en violation des consignes de son parti politique qui ne l’avait pas investi à ce poste.
A Maoura 1er, Département du Diamaré dans la région de l’Extrême-Nord, la session de plein droit du conseil municipal a dû subir des prolongations à cause du maintien de la candidature du maire sortant finalement vainqueur de l’élection au détriment du candidat choisi par leur parti politique pour briguer le poste.
Ces exemples illustrent quelques insuffisances que l’actuel processus de désignation des maires regorge au Cameroun.
Pendant les élections municipales, les populations élisent seulement les conseillers municipaux au scrutin de liste bloquée, sans donc la possibilité de constituer leur propre liste de conseillers, encore moins d’opérer un quelconque panachage.
Ce sont ensuite les conseillers municipaux qui choisissent parmi eux le maire de la commune au scrutin uninominal ainsi que les adjoints au maire à travers le scrutin de liste ; le tout au bulletin secret pour toute la durée de la mandature.
A la vérité, chaque conseiller municipal est un potentiel maire. Mais malheureusement, de nombreux citoyens-électeurs à la base n’ont pas toujours cette compréhension.
Tantôt ils pensent que la mairie devra être gérée par le candidat placé en tête de la liste, tantôt par le candidat le plus en vue de la liste en cas de victoire.
Ils ignorent que généralement les appareils politiques des conseillers municipaux interviennent dans le processus de désignation des maires.
Au moment où l’on annonce l’accélération de la décentralisation avec notamment les élections des maires de la ville, c’est-à-dire des « super maires » anciennement nommés comme Délégués du Gouvernement dans 14 grandes villes du Cameroun par les grands conseillers, certains électeurs à la base se sentiront sans doute éloigner des choix finaux.
A l’heure actuelle les élections des exécutifs municipaux et des maires de la ville se font au suffrage indirect .On peut conserver ce mécanisme en l’améliorant avec davantage de clarifications aux électeurs au moment du vote populaire.
Il est en effet possible que le jour des élections municipales, l’électeur puisse opérer son choix en étant déjà fixé sur l’identité du maire de sa commune ou de sa ville en cas de victoire.

Eric Boniface Tchouakeu, Journaliste Éditorialiste, Conseiller éditorial de panorama papers.

Les formations politiques en lice peuvent aussi par souci de transparence le faire savoir notamment dès l’étape des investitures.
De manière légale encore, on pourrait l’imposer aux partis politiques ou faire élire les maires au suffrage universel direct par les populations.
Cela aura l’avantage de réduire à défaut d’éviter, des trafics d’influence, la corruption des conseillers et autres dysfonctionnements qu’on a pu observer à certains endroits ces dernières semaines.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *