Home Santé Afrique Cameroun > Enfants infectés au Vih: L’Unicef plaide pour leur meilleure prise en charge
Afrique - Santé - Une - 1 décembre 2020

Cameroun > Enfants infectés au Vih: L’Unicef plaide pour leur meilleure prise en charge

A cause de la flambée des cas de Vih/sida chez les enfants au cours de l’année dernière, le Fonds des nations unies pour l’enfance a, à travers un communiqué de presse rendu public le 25 novembre 2020, exhorté les dirigeants des différents pays à prendre des mesures adéquates pour sauver les enfants de cette maladie.

En prélude à la célébration de la journée mondiale de lutte contre le Sida, le Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef) a adressé un rapport pour porter à l’attention des gouvernants les dangers auxquels sont exposés les enfants et les adolescents. Dans un communiqué de presse publié le 25 novembre dernier qui résume ledit rapport, l’Uunicef fait savoir que 320 mille nouvelles infections au Vih ont été enregistrées chez les enfants et les adolescents en 2019, soit une infection toutes les 100 secondes.

A cet effet, l’Unicef met en garde contre l’interruption des services liés au Vih dans un tiers des pays lourdement touchés en raison de la Covid-19. Car chaque minute et quarante secondes, un enfant ou un jeune de moins de 20 ans était nouvellement infecté par le Vih l’année dernière, portant le nombre total d’enfants séropositifs à 2,8 millions. Dans ledit rapport intitulé

Réinventer une riposte résiliente au Vih pour les enfants, les adolescents et les femmes enceintes séropositifs »,

l’institution souligne que les interventions visant à lutter contre le Vih ont tendance à oublier les enfants.

Les efforts de prévention et de traitement destinés aux enfants restent parmi les plus faibles au sein des principales populations affectées. En 2019, à peine plus de la moitié des enfants dans le monde avaient accès à un traitement qui leur sauverait la vie, une couverture bien moins importante que celle dont bénéficiaient les mères (85 %) et l’ensemble des adultes séropositifs (62 %). Près de 110 000 enfants sont morts du sida cette même année »,

peut-on lire dans le communiqué.

Malgré les progrès accomplis au cours des décennies de combat contre le Vih et le Sida, de profondes disparités régionales touchant principalement les enfants subsistent au sein de toutes les populations, déplore le rapport. Et à Henrietta Fore, Directrice générale de l’Unicef de rappeler que

pendant que le monde se bat contre une pandémie, des centaines de milliers d’enfants continuent d’être victimes des ravages de l’épidémie de sida« .

il n’existe toujours pas de vaccin contre le Vih. Les enfants continuent d’être infectés à des taux alarmants et de mourir du sida. Et la situation était déjà critique avant que la Covid-19 n’interrompt les services vitaux de traitement et de prévention du Vih, mettant en danger d’innombrables vies supplémentaires ».

ajoute-t-il

Confinement

Il est donc clair que la crise de la Covid-19 a davantage exacerbé les inégalités d’accès aux services vitaux contre le Vih pour les enfants, les adolescents et les femmes enceintes du monde entier. Car comme on peut le lire dans le communiqué, dans une enquête récente menée auprès de 29 pays prioritaires en matière de Vih, un tiers des participants ont indiqué que la couverture des services destinés aux enfants, aux adolescents et aux femmes séropositifs ou vulnérables au virus avait reculé d’au moins 10 % par rapport aux chiffres enregistrés avant la pandémie.

Au cours des mois d’avril et de mai, alors que les gouvernements du monde entier prenaient des mesures de confinement plus ou moins strictes, les traitements contre le Vih et les tests de charge virale pour les enfants de certains pays ont chuté de 50 % à 70 % et la mise en place de nouveaux traitements a baissé de 25 % à 50 %. De même, les accouchements au sein des structures de santé et les traitements maternels ont également diminué de 20 % à 60 %, le dépistage du Vih chez les mères et la mise en place de traitements antirétroviraux, de 25 % à 50 %, et les services de dépistage des nourrissons, de près de 10 %.

Si l’assouplissement des mesures de contrôle de la pandémie et le ciblage stratégique des enfants et des femmes enceintes ont provoqué une reprise des services au cours des derniers mois, des problèmes persistent, et le monde est encore loin d’atteindre les cibles relatives à la lutte contre le Vih chez l’enfant pour l’année 2020. L’Unicef exhorte donc l’ensemble des gouvernements à protéger, à entretenir et à accélérer les progrès visant à lutter contre le Vih chez l’enfant en maintenant les services de soins essentiels et en renforçant les systèmes de santé.

Rostand TCHAMI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Football: Issa Hayatou prend fonction

Issa Hayatou installé ce jour – à Yaoundé – dans ses fonctions de président d&…