Home Economie Afrique Cameroun > Entrepreunariat: Le Réseau promo entrepreneuriat en branle pour le financement
Afrique - 15 juin 2021

Cameroun > Entrepreunariat: Le Réseau promo entrepreneuriat en branle pour le financement

Réunis ce 14 juin 2021, à l’initiative du Réseau des parlementaires pour la promotion de l’entrepreneuriat privé, les acteurs stratégiques ont passé au peigne fin les modalités d’un financement efficient.

Les parlementaires, les représentants du gouvernement, les magistrats municipaux, les opérateurs économiques privés, les partenaires internationaux au développement sont les participants au forum sur le financement de l’entreprenariat territorialisé. 

« Prospective pour un financement efficient»  est le thème qui a présidé aux travaux de ce forum ouvert sous la présidence de Cavaye Yeguie Djibril représenté par un de ses vice-présidents. Dans le contexte de la stratégie nationale de développement 2020-2030,  les Petites et moyennes entreprises (Pme) et les entrepreneurs comme moteurs importants de la croissance, de l’emploi et de la cohésion sociale se sont engagés dans ce forum.

Ces acteurs identifiés sont confrontés aux défis du financement des différentes phases que peuvent être la création, la pérennité et la croissance de manière générale et tout particulièrement pour celles qui sont tournées vers l’innovation. Le Réseau, en organisant ce forum, préconise des pistes de solutions tant dans les approches structurelles que dans les approches conjoncturelles. 

Les recommandations

Les recommandations à l’issue de ce forum se situent aux plans politique et stratégique tout comme au plan opérationnel. En ce qui concerne les premiers, deux recommandations sont à l’ordre du jour :

l’élaboration, l’adoption et la publication par le gouvernement d’une stratégie nationale de développement, de promotion et de protection de l’entrepreneuriat privé au Cameroun, assortie d’un cadre d’opérationnalisation dressant la cartographie des acteurs, leur rôles, leur positionnement ainsi que les modalités d’évaluation de leur activité. La deuxième recommandation à ce sujet est le renforcement des instruments de stimulation, de diffusion et de la mobilisation de l’intégralité des composantes du corps social autour de la culture d’entreprendre (milieu scolaire, universitaire, administratif, familial, Collectivités territoriales décentralisées (Ctd)).

En ce qui concerne le plan opérationnel huit recommandations ont été faites. La première est le renforcement des mécanismes et instruments législatifs/règlementaires d’émergence des porteurs de projets performants et de diminution de leur sinistralité notamment les couveuses, incubateurs, les pépinières, les accélérateurs.

En deuxième lieu, il  y a l’aménagement des mesures visant l’incitation des promoteurs publiques ou privés à investir sur les porteurs de projets (business, Angels, parrains, mentor et tuteur). En troisième recommandations, on retient la promotion des cadres de concertations et de collaborations publiques privées pour l’augmentation du volume des fonds prêtables, le développement des instruments de la finance participative (crowfounding, fundraising).

Vient après, la centralisation des bases de données des porteurs de projets entrepreneuriaux permettant de mieux suivre leurs évolutions au pluriel à partir des Collectivités territoriales décentralisées (progiciels, Prp). La mise en place des mécanismes d’accompagnement global et personnalisés eu sein des centres d’incubation portés par les Ctd en collaboration avec les institutions de formation, entre autres.

Léopold DASSI NDJIDJOU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Coopération: Le Minac tend la main aux Pme françaises

Le ministre des arts et de la culture a récemment reçu en audience, une délégation des Pme…