Home Société Afrique Cameroun > Exclusif: Sanctions en vue contre les éléments de la police de Yaoundé-Nsimalen
Afrique - Info continue - 23 décembre 2021

Cameroun > Exclusif: Sanctions en vue contre les éléments de la police de Yaoundé-Nsimalen

Les femmes et hommes en tenue avaient déserté leur poste, au moment d’un incident survenu le 18 décembre en salle d’enregistrement. [ Information panorama papers]

Par Félix Cyriaque Ebolé Bola

De lourdes sanctions devraient, dans les prochains jours, pleuvoir sur quasiment tous les éléments de la police camerounaise en service à l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen, a appris Paroramapapers de source digne de foi. Cette menace intervient au lendemain d’un incident qualifié de «grave», survenu le 18 décembre sur cette place de la capitale camerounaise.

Ce jour-là, et selon une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, une voyageuse avait été interdite d’embarquement aux prétexte que son test anti-Covid avait expiré. Entrée dans une colère noire, elle s’est mise à vociférer dans la salle d’enregistrement de l’aéroport.

Présentée comme un membre de la Brigade anti-sardinards, un groupuscule d’activistes de la diaspora viscéralement opposés au régime de Yaoundé, celle qui se fait appeler la «Reine mère», se filmant avec son propre smartphone, a alors accusé le personnel du poste médical de marchander les tests anti-Covid aux voyageurs. Hurlant à tue-tête, celle qu’on dit de nationalité camerounaise mais possédant un passeport canadien, a montré la porte de la salle où se feraient ces trafics de faux tests, criant à l’arnaque, à la magouille et à «la mafia au Cameroun». Pendant toute la scène ayant duré de longues minutes, la vidéo montre une femme corpulente, en tenue de la police camerounaise, qui tente comme elle peut de mettre un terme à la furie vengeresse de la voyageuse outrée.

Mis au courant de l’incident, le ministre de la Santé publique (Minsante), Manaouda Malachie et le délégué général à la Sûreté nationale (Dgsn), Martin Mbarga Nguele, sont descendus sur les lieux dès le lendemain. Il apparaît ainsi que, lors de cette scène surréaliste en plein aéroport, réputée zone de haute sécurité où la prise de vues est par ailleurs prohibée, les éléments de la police en service ce soir-là avaient déserté leur poste de travail sous des prétextes divers, abandonnant toutes les tâches à leur infortunée collègue.

Si le Minsante s’est empressée d’annoncer l’ouverture d’une enquête sur les soupçons de trafic et délivrance de faux tests, le patron de la police, lui, a promis des sanctions exemplaires à l’encontre des déserteurs. «Je vais tous les zigouiller !» a relaté un témoin sous le sceau de l’anonymat. Dans les prochains jours, devrait ainsi intervenir le démantèlement de toute l’équipe mise en cause, dont les principaux responsables encourent la traduction devant le conseil de discipline. La mesure de démantèlement, apprend-on encore, devrait également concerner l’aéroport international de Douala situé dans la métropole économique du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Magouille autour des visas: L’Ambassade d’Allemagne décline toute responsabilité

Par Antoine Bivana En cas de paiement, l’Ambassade d’Allemagne invite les usagers à faire …