Home Santé Afrique Cameroun – Exploitation forestière illégale: La Sanaga Maritime, sous la coupe des pilleurs
Afrique - Santé - Une - 19 août 2020

Cameroun – Exploitation forestière illégale: La Sanaga Maritime, sous la coupe des pilleurs

Des coupes massives non autorisées  sont effectuées dans divers arrondissements de ce département de la région du Littoral, au grand dam des populations.

Les routes qui serpentent à travers le paysage luxuriant des villages de Poutkak, Botiko, Nsoumè, Bakombè I, Bakombè II dans l’arrondissement de Ngambè ou à Ngondjie et Songmbengue dans l’arrondissement de Massok-songloulou, sont dans un état lamentable.

Déjà très peu conventionnelles, ces chemins de fortune sont depuis quelque temps, continuellement lacérés par des grumiers transportant du bois, sous le regard impuissant des populations riveraines qui souhaitent instamment que cessent ces va-et-vient qui altèrent considérablement le frêle patrimoine routier de la localité et diminuent la population forestière

Un souhait compréhensible, qui se justifie surtout par le fait que ces exploitants forestiers sont en fait des pilleurs de forêts,  qui agissent en toute illégalité, sans l’aval d’une quelconque autorité compétente. Ces derniers entrent clandestinement dans les forêts, se servent puis s’en vont.

0C’est depuis le mois de janvier 2020 que ces opérations de coupe illégale ont été constatées à Ngambè. La Commune n’a été ni informée, ni approchée. Pareil pour la Chefferie. Ils font des incursions dans notre territoire sans que personne n’en parle »,

a confié à Cameroon Tribune, Simon Pierre Bimai, maire de la commune de Ngambè.

Face à cette situation, les riverains ont décidé de saisir la sous-préfecture et la préfecture. Un collectif, baptisé Comité de développement de Ndogmakumak a constitué un collectifs pour la sauvegarde des intérêts de la communauté.

Paul Tjeg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Bataille au sommet: La guerre de l’opinion publique refait surface

Par Serge Aimé Bikoi Au moins huit journaux en ont fait l’écho ce lundi, 23 mai 2022…