Home Economie Afrique Cameroun > Exploitation minière : L’utilisation des armes à feu dans les chantiers comme solution de gestion de conflits
Afrique - 2 semaines ago

Cameroun > Exploitation minière : L’utilisation des armes à feu dans les chantiers comme solution de gestion de conflits

A l’Est Cameroun, dans l’arrondissement de Kette, un responsable de la société d’exploitation minière china mining  tire sur Boutili Bertrand à bout  portant  ce jeudi 10 juin.

 Ce jeudi 10 juin, le sieur Boutili Bertrand, ancien employé de la Chinia mining a eu la malchance de recevoir un tir de l’un de ses anciens patrons. Il a été transporté de toute urgence à l’hôpital régional de Bertoua pour une prise en charge. Car la balle se serait logée dans une partie de son corps. 

Ce tir de trop a amené le sous-préfet à descendre sur les lieux accompagné des forces de l’ordre et par la suite convoqué une réunion de crise.

Cette situation d’utilisation des armes à feu sur les sites d’exploitation minière  par les exploitants miniers ne date pas d’aujourd’hui. On se souvient encore qu’en 2019 ; l’artisan Narko Tayo recevait une balle tirée toujours par un homme en tenue sous instructions d’un employé d’une entreprise  chinoise, installée à  Colomine  dans l’arrondissement de Ngoura région de l’Est. Pire encore en 2018, à Longa Mali dans la même region, un exploitant minier chinois de l’entreprise minière chinoise Lu et Lang avait tué à bout portant un artisan et il fut également tué à son tour à coup de pierres par les autres artisans.  

Cette situation d’utilisation des armes à feu sur les sites d’exploitation minière est décriée par l’organisation Foder (forêt et développement rural) depuis 2015. Elle n’a cessé d interpeller les autorités et les administrations en charge de la gestion de ressources minières , de la sécurité  et de l’administration territoriale sur cette pratique d’utilisation d’armes à feu par les exploitants comme solution pour tout conflit les opposants aux artisans dans les sites d’exploitation minière. 

On se rend juste compte que le conflit réside dans le fait que tous les sites contenant de l’or ont été accaparés par les détenteurs de permis de recherche et détenteurs des autorisations de l’exploitation artisanale  au détriment de la communauté riveraine qui vit essentiellement des revenus de l’activité de l’or. Il Faut bien que les autorités trouvent une solution adéquate qui va contenter en même temps les populations riveraines installés dans ces zones depuis des décennies et les entreprises d’exploitation minière. 

Gabrielle Mekoui 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Affaire Martin / Malicka: Communication du collectif d’avocats /Universal Lawyers and Human Rights Defence

le collectif conduit par l’avocate Dominique Fousse a déposé une citation directe co…