Afrique LA UNE Politique panorama 6 juillet 2020 (0) (74)

Cameroun > Explosions à Yaoundé: Maurice Kamto dénonce le silence et les tracasseries policières

Partager

Cet état de chose est relayé par la déclaration que l’homme politique a publié dimanche dernier surles réseaux sociaux.


“Le Mrc s’indigne du silence du pouvoir en place sur les évènements préoccupants survenus de façon répétée dans la capitale”, lance le leader mrciste pour titiller l’omerta qui nimbe les actions du pouvoir et plus spécifiquement en matière de sécurité. La toile de fond de cette repartie est de toute évidence en conjonction avec la fréquence de ces explosions. A ce niveau, la communication précautionneuse qui rime avec la sécurité globale peut connaître des aménagements ou des flexibilités car c’est chaque Yaoundéen qui est au cœur ou la cible de la menace.

Il est vrai que le gouverneur de la région du Centre a réagi dès le 3 juillet  mais l’opinion attend encore davantage des pouvoirs publics pour une socialisation exemplaire dans un tel contexte d’insécurité.  Maurice Kamto a par ailleurs attiré l’attention des autorités en charge de la sécurité sur les tracasseries policières suite à la dernière explosion survenue le 2 juillet dernier au Rond point Damas à Yaoundé. Il leur a de ce fait demandé de “tout mettre en oeuvre pour trouver le bon équilibre entre la nécessité de garantir la sécurité publique et l’obligation de préserver les droits et les libertés des citoyens”.

Pour mémoire, avec les deux dernières explosions dans la nuit du 20 au 21 juin aux quartiers Melen et Emana, toujours à Yaoundé, la police avait reçu une volée de bois verts. On l’accusait de cibler précisément la communauté anglophone. Encore là, faut-il le reconnaître, la communication des forces de l’ordre  semble la panacée qui va inciter les populations à mieux adhérer aux différentes sollicitations des pouvoirs publics pour une sécurisation efficiente de la citadelle Yaoundé.
Léopold DASSI NDJIDJOU 


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *