Accueil EconomieAfrique Cameroun > Finances: Ligne 94 et 65 : Au coeur d’une guerre de reseau

Cameroun > Finances: Ligne 94 et 65 : Au coeur d’une guerre de reseau

Enquête en cours autours des lignes 94 et 65 au ministères des finances , Louis Paul Motaze ne lâche pas Ferdinand Ngoh-Ngoh.

Par panorama
0 commentaire 280 vues

Par Pierre Laverdure Ombang

Alors que des sources informent sur un distraction de près de 800 milliards de francs cfa issus des lignes 65 et 94, il est annoncé par le lanceur d’alerte et journaliste Boris Berthold , une mission d’enquête est en cours au ministère des finances pour connaître l’ensemble des bénéficiaires des lignes 65 et 94 depuis l’année 2010.

Selon le journaliste toujours Ferdinand Ngoh-Ngoh,le secrétaire général de la présidence de la République, intensifie sa guerre contre le ministre des Finances, Louis Paul Motaze. Car en effet des sources du lanceur d’alerte , une Mission spéciale de contrôle et de vérification de la gestion des ressources allouées aux dépenses communes de fonctionnement et d’investissement (chapitre 65 et 94) est actuellement à pied d’oeuvre pour auditer les lignes 65 et 94 au titre des exercices 2010 à 2021. C’est à dire depuis que Ferdinand Ngoh Ngoh est secrétaire général de la présidence de la République.

Boris Berthold fait lire dans sa publication que selon les documents consultés le secrétariat général de la présidence de la République a obtenu entre 2012 et 2021, des lignes 94, 123 milliards 900 millions Fcfa. Seulement pour l’année 2016 l’on y découvre que le secrétaire général de la présidence de la République a reçu 2 milliards 500 millions pour soi-disant « l’investissement public » du secrétariat général de la présidence de la République. Révélant que pour la Can 2019, 121 milliards Fcfa.

Un fait intriguant pour le lanceur d’alerte qui fait savoir par ailleurs que ”la Task Force structure administrative logée au secrétariat général de la présidence de la République a reçu en 2017, 40 milliards Fcfa. Cette mission spéciale qui enquête sur les lignes 94 et 65 a pris ses quartiers au ministère des Finances porte 127 bâtiment A. La Mission veut savoir quels sont les véritables bénéficiaires des transferts effectués à partir de ces lignes.”

Depuis la ”découverte” de cette source de financement logé au ministère de l’économie du plan et de l’aménagement du territoire , la ligne 94 alimente les débats. Elle serait selon des analystes une des sources de problèmes” entre hommes politiques au Cameroun.

En mars 2021 déjà , une correspondance du secrétaire général de la présidence de la République (Sgpr ) au ministre en charge du Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe) circulait dans les réseaux sociaux sur « l’audit de la gestion des ressources issues ses chapitres budgétaires 65 et 94 sur la période de 2010 à 2021 ».

Par cette missive à Mbah Acha Rose Fomundam, Ferdinand Ngoh Ngoh disait déjà revenir dans le prolongement de sa correspondance visée en référence, par laquelle ,il repercutait ”les très hautes instructions du président de la République vous prescrivant d’ouvrir une enquête sur le financement par le Trésor public des projets appartenant à des promoteurs privés ». Ce qui laissait dire que le président de la République Paul Biya demande de « procéder à l’audit de la gestion des ressources issues ses chapitres budgétaires 65 et 94 sur la période de 2010 à 2021 ».

Si il est connu désormais que ,c’est pas la première fois qu’une enquêtes est demandée et même instruite en haut lieu sur les financements issues de la ligne 94 , il paraît bien plus évident que jusqu’ici rien n’est encore sorti de ces enquêtes” instruites ” et dont les résultats semblent bien dormir à chaque fois dans des tiroirs. Quels sont donc les résultats de cette enquête déjà initiées il y’a quelques années et instruisant au ministre en charge du Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe)  l’audit de la gestion des ressources issues ses chapitres budgétaires 65 et 94 sur la période de 2010 à 2021 ».?

Et rebelote il est annoncé par le lanceur d’alerte et journaliste Boris Berthold , une mission d’enquête en cours au ministère des finances pour connaître l’ensemble des bénéficiaires des lignes 65 et 94 depuis l’année 2010. C’est à dire exactement depuis la prise de service de Ferdinand Ngoh Ngoh comme secrétaire général de la présidence de la République.

Si ce qui s’apparente comme des actes qui favoriseraient la bonne gouvernance , il est clair désormais que l’on s’enfonce dans une guerre centre ceux que la presse présente comme les cadors du système biya actuelle. Ferdinand Ngoh Ngoh , secrétaire général et Louis Paul Motaze ,ministre des finances et ”grand argentier national”.

La correspondance de relance de Ferdinand Ngoh Ngoh d’alors au Consupe s’inscrivant dans un contexte bien connu de suspicions nées de la circulation, dans les réseaux de documents faisant état de l’utilisation des lignes en question pour le financement des activités de Jean-Pierre Amougou Belinga, le président directeur général (Pdg) du Groupe L’Anecdote composé d’un bihebdomadaire, d’une radio urbaine et d’une chaine de télévision au Cameroun auxquels s’est ajoutée Télé Sud, une chaine de télévision émettant en France et rachetée il y a quelques années. Selon les documents, Louis Paul Motaze, à l’époque ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), accordait une subvention de 680 millions de Fcfa à Jean Pierre Amougou Belinga comme frais de subvention de l’Etat pour la construction de l’Institut supérieur des sciences, arts et métiers. L’argent public ainsi remis à un privé provenait de la ligne 94 logée dans ce ministère et « Interventions de l’État ». 

Pas besoin d’effort pour comprendre ce qui se cache derrière l’enquête en cours au ministère des finances. ” Une Mission spéciale de contrôle et de vérification de la gestion des ressources allouées aux dépenses communes de fonctionnement et d’investissement (chapitre 65 et 94) est actuellement à pied d’oeuvre pour auditer les lignes 65 et 94 au titre des exercices 2010 à 2021. C’est à dire depuis que Ferdinand Ngoh Ngoh est secrétaire général de la présidence de la République.” comme mentionné subtilement par le lanceur d’alerte.

Des lignes 94 et 65 ce sont ainsi de l’argent public remis à un privé provenant de lignes dites spéciales logées au Ministère de l’économie du plan et de l’aménagement du territoire pour « Interventions de l’État ». L’on parle d’« une provision annuelle estimée à 1 000 milliards de Fcfa».

à Lire Aussi

Laisser un Commentaire

About Us

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens, sans mécène pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

Revue de presses

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by jetechnologie