Home Société Afrique Cameroun > Fonds covid19: Manaouda Malachie fait paniquer Ferdinand Ngoh Ngoh.
Afrique - 10 avril 2021

Cameroun > Fonds covid19: Manaouda Malachie fait paniquer Ferdinand Ngoh Ngoh.

Le ministre d’Etat secrétaire général à la présidence semble avoir perdu le sommeil depuis quelques jours.La lenteur observée dans la justification de l’utilisation des fonds covid face à pression permanente du fond monétaire international avec lequel  le cameroun  souhaiterait avoir un nouveau programme économique et financier en est la cause.

En l’espace de 9 jours Ferdinand Ferdinand Ngoh Ngoh a saisis par correspondance  quelques membres du gouvernement pour exercer une certaine pression . La première correspondance  signée le 29 mars mais rendue publique le 5 avril 2021,  adressée au ministre délégué à  la présidence de la République chargé du contrôle supérieur de l’Etat, répercutait les hautes directives du président Paul Biya concernant la mission d’audit mise mise sur pieds en 2020.Cette mission avait  été appelée à accélérer le travail sur le terrain afin de rendre sa copie au plus vite.

Quatre jours plus tard, toujours rien.Ce qui a contraint le ministre d’Etat secrétaire général à la presidence de la République à saisir ce vendredi 9 avril 2021 le premier ministre chef gouvernement chief joseph Dion Ngute, lui demandant d’instruire les structures ayant bénéficié des fonds covid de faire le point de leur utlisation à date  avec des justificatifs a l »appui.

Le ministre de la santé publique le Docteur Manaouda Malachie serait le plus visé dans cette affaire et Ferdinand Ngoh Ngoh compte sur le premier ministre pour faire bouger les lignes.Le ministre de la santé publique le Docteur Manaouda Malachie serait le plus visé dans cette affaire et Ferdinand Ngoh Ngoh compte sur le premier ministre pour faire bouger les lignes.

Zobel A.Mbon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Incendie dans un appartement: Une femme enceinte et sa fillette calcinées

Par Gabrielle Mekoui Un début d’après-midi sombre pour la famille des victimes et les popu…