Afrique Afrique LA UNE Politique Santé panorama 12 août 2020 (0) (500)

Cameroun > Forêt d’Ebo: Paul Biya désavoue John Nguté

Partager

Dans un communiqué rendu public le 11 août 2020, le Secrétaire général de la présidence de la République a informé l’opinion de ce que le chef de l’État a ordonné au Premier ministre de signer un décret retirant son propre décret du 24 juillet classant le massif forestier d Ebo dans le domaine privé de l’État.

La décision du Président de la République est tombée sur les tètes du Premier Ministre et son ministre des forets et de la faune comme un couperet. Le Chef de l Etat a ordonné à son chef du gouvernement de se dédire en signant un nouveau décret qui retire celui signé par ses soins le 14 juillet dernier, décret dans lequel le PM classait la Foret d’Ebo dans le domaine privé de l’Etat au titre

de la foret de la production et constituée en Unité Forestière d’Aménagement (UFA) N¨07006.”

Dans le meme communiqué lu sur les antennes du poste nationale de la radio publique, il est également demandé au gouvernement de sursoir la procédure de classement de la portion de foret de 65007 ha, située dans le département du Nkam et constituée en unité forestière d’aménagement (UFA) numéro 07005.

Par cet acte, Paul Biya apaise la colère des communautés riveraines de cette foret notamment les Banens qui craignaient de voir l’Eta leur arracher leurs ancestrales, étant entendu qu’un arreté préfectoral de 1963 avait ordonné aux Banens de sortir de la foret et qu’ils y retourneraient une fois que la guerre contre les maquisards serait terminée ; depuis lors ces derniers n’ont de cesse de réclamer le retour sur les terres appartenant jadis à leurs ancêtres.
Autre chose à relever dans cette décision du chef de l’Etat camerounais est qu’elle est conforme aux engagements pris à l international ; le 27 juillet 2020, c’est-à-dire 13 jours seulement apres le décret du Premier Ministre, le Président de la République avait signé un décret portant adhésion du Cameroun à l’Accord sur la conservation des gorilles et de leurs habits, accord adopté en octobre 2007 en Paris en France. A cela il faut ajouter l’engagement solennel pris par Paul Biya, en novembre 2015 à Paris en France lors de la COP21 que le Cameroun allait réduire de 32% ses émissions de gaz à effet de serre, et un des leviers sur lequel le pays devait s’appuyer est bien entendu la déforestation.

Le double jeu du gouvernement

Le processus de classification de cette foret réputée très riche en biodiversité en Parc National date de depuis 2006, inquiets de la dégradation alarmante de cette foret et le braconnage intense qui s y déroule ; les chefs traditionnels réunis au sein de l’Association des Chefs traditionnels Riverains de la Foret d’Ebo s’étaient retrouvés à Douala en decembre 2019 pour plaider en faveur du classement de cet espace en parc national ; les officiels du ministère de la foret et de la faune présents à cet événement avaient rassuré ces chefs de ce que le dossier était en bonne voie. Mais contre tout attente, deux mois plus tard, le 4 février 2020, Jule Doret Ndongo ministre en charge des forets annonce à l’opinion que deux unité forestières d’amenagement (les UFA n0 07005 et 07006 d’une superficie totale d’environ 150 000 ha ont été constituée dans cette foret.

A picture taken 25 October 2007 shows logs during a visit by engineers of the Cameroonian Ministry of Forestry and Wild Life, nicknamed “forest soldiers” at a timber company in the Ambam region, close to the border with Gabon. Cameroonian authorities created the brigades in 2006 to ensure commercial logging of one of the world’s largest rainforests is controlled. Some of central Africa’s most biologically diverse forests are in Cameroon and the timber there is probably the most threatened by illegal loggers in the region. AFP PHOTO – DELPHINE RAMOND (Photo by DELPHINE RAMOND / AFP)

Panique général au sein de la communauté Banen qui, il faut le dire elle-même était divisée en deux camps :les pro et anti UFA. Pour calmer le jeu, il est demandé aux Banen de s’entendre. Le 17 juin 2020 ils vont se retrouver et s’accordent sur le fait qu’ils ne s’opposent pas au projet de développement du gouvernement mais refusent que cette ufa soit classée dans le domaine privé de l’Etat, car cette option induit l’établissement d’un titre foncier au nom de l’Etat du Cameroun qui peut dès lors accorder une concession à tiers et priver définitivement les communautés de cette terre
Mais le 14 juillet le Premier Ministre Joseph John Ngute rend publique un décret qui classe l’ufa numéro 07006 dans le domaine privé de l’Etat au grand désarroi des riverains. Pour calmer la douleur des ces peuples l’article 2 du décret sus cité, stipule que les populations riveraines vont continuer à exercer leurs droits d’usages dans la foret ainsi classée. Une manière subtile de tromper leur vigilance.

Une Biodiversité unique au monde

Située à cheval entre les départements de la Sanaga Maritime et du Nkam dans la région du littoral, le massif forestier d’Ebo, d’une superficie de 1500km2, couvre les arrondissements de Yabassi, Yingui, Massok, Ngambe, Songloulou et Edéa 2eme. Il abrite 40 communautés dont les principales sont les Banens et les Bassa’a ; ces communautés utilisent cette foret depuis très longtemps pour leurs activités de subsistance : la chasse, la cueillette, la pèche et l’agriculture à petite échelle.

On y retrouve des drills( une espèce de singe à queue rouge liés aux babouins et mandrills) qui figurent sur la liste rouge de l’International Union for Conservation et qualifié d’espèce en voie d’extinction ; 160 espèces d’oiseaux exotiques comme le perroquet gris et le picatharte au cou gris, espèce vulnérable qui figure également sur la liste rouge de l’UICN ; les grenouilles Goliath , la plus grande au monde ; les chimpanzés Nigéria-Cameroun, considérés comme l’espèce la plus menacé de la planète qui ne compte plus qu’environ 9000 ç travers le monde et dont 700 se trouve à Ebo. Il faut y ajouter des éléphants de foret mais surtout les gorilles dont certains cassent les noix avec les pierres et d’autres qui pèchent des poissons. La foret d’Ebo selon Green peace est capable de capter prés 35 millions de tonne de carbone, un véritable poumon vert dans la zone sans oublier de nombreuse essences de bois très convoitée par les forestiers.

Ebenizer Diki


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *