Home Politique Afrique Cameroun > Imposture: Tomaïno Ndam Njoya sabote le patrimoine culturel Bamoun
Afrique - Politique - Une - 3 décembre 2020

Cameroun > Imposture: Tomaïno Ndam Njoya sabote le patrimoine culturel Bamoun

Sa Majesté Mbombo Njoya et Hermine Patricia Tomaino Ndam Njoya ne parviennent pas à accorder leurs violons, au sujet de la réfection de la porte d’entrée du Royaume Bamoun.

Le chef-lieu du département du Noun dans la région de l’Ouest, a été le théâtre de violents accrochages entre la maire de Foumban et les employés du chantier de construction de la porte d’entrée de la ville de Foumban. Le 28 novembre 2020 au soir, la porte d’entrée de Foumban avait été ravagée par les flammes d’une source encore non identifiée. Sa Majesté Mbombo Njoya, gardien de la tradition Bamoun, a donc engagé des travaux pour réhabiliter l’ouvrage chargé d’histoire. L’un des plus grands patrimoine culturel qui fait la fierté et la sécurité du peuple.

L’initiative de l’autorité traditionnelle n’étant pas du goût de madame le maire, cette dernière a envoyé ses collaborateurs sur le chantier dans le but de le paralyser. Il s’en est suivi des affrontements entre les membres des deux clans. L’intervention de la gendarmerie a permis de rétablir l’ordre public.

Dame Ndam Njoya refusant d’accepter « cette affaire comme ça », va faire le déplacement du chantier en personne, où elle ira en vain essayer de mettre en avant son titre de maire dans un terrain purement traditionnel. Elle y sortira avec son véhicule vandalisé après la colère qu’elle aura suscité au sein du peuple Bamoun. La descente sur les lieux du procureur de la République de la ville de Foumban ne suffira pas pour calmer Mme. Ndam Njoya.

La ville de Foumban est le fief de l’Union Démocratique du Cameroun (Udc). C’est ce parti qui a le contrôle de la mairie. Cette formation politique se réclame de l’opposition. Le sultanat est dirigé par Mbombo Njoya, un dignitaire du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (Rdpc). Lors des législatives et municipales 2020, les deux partis ne se sont pas fait de cadeau.

Le Sultanat Bamoun a été fondé dès le XIVe siècle par une dynastie d’origine Tikar. Le Roi Mbwé-Mbwé a repoussé les chefs bamilékés au-delà du Noun, puis après avoir mené une rude bataille vers 1800, contre les Peuls de Banyo, il a entouré sa capitale, Foumban, de murailles et à l’aide de sa cavalerie, est parvenu à repousser ces derniers.  Le sultan est un souverain, dont la succession est assurée par hérédité.

Pour mémoire, et surtout pour ceux qui l’ignorent, la porte d’entrée de la ville de Foumban a été construite dans les années 1800. Soit des centaines d’années avant l’arrivée de l’administration, puis des mairies.

Cette vérité historique expliquerait la visite de la ministre de la ville qui est allée réconforter le peuple Bamoun. En compagnie du Chef Bangangté, ils ont tenu à réconforter aussi le Sultan Roi des Bamoun. Gardien de la tradition et de l’héritage de Ncharre Yen.

Antoine Bivana    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Etats-Unis > Portrait: Retour sur le parcours de Joe Biden, 46e président des Etats-Unis

Une page se tourne aux Etats-Unis. Le président élu Joe Biden et sa vice-présidente Kamala…