Home Politique Afrique Cameroun > Gestion des fonds de lutte contre le Covid 19 : l’heure de la reddition des comptes
Afrique - 21 mai 2021

Cameroun > Gestion des fonds de lutte contre le Covid 19 : l’heure de la reddition des comptes

Dans une correspondance signée le 06 avril 2021 et adressée au Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Laurent Esso, ayant pour objet : « audit des fonds affectés à la lutte contre le Coronavirus », le Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, écrit notamment :

  en vous faisant tenir ci-joint thermocopie du rapport de la chambre des comptes de la Cour Suprême relatif à l’objet repris en marge, j’ai l’honneur de vous répercuter les hautes directives du Chef de l’Etat prescrivant l’ouverture d’une enquête judiciaire contre les auteurs, co-auteurs et complices des cas de malversations financières y relevés.

On a ensuite été surpris par le courrier  adressé le  22 avril 2021 au Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République par le Garde des Sceaux dans lequel ce dernier demande à Ferdinand Ngoh Ngoh de lui « faire parvenir les pièces d’investigations de la haute juridiction » qui étaient pourtant annoncées jointes à la correspondance de départ adressée par le Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République  le 06 avril 2021, au Ministre de la Justice.

Entre temps, précisément le 08 avril 2021, le Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence  de la République, a envoyé un courrier au Secrétaire Général des services du Premier Ministre dans lequel il informe le Gouvernement de la création  sur décision du Chef de l’Etat,  d’une Task force Covid 19, logée à la Présidence de la République en complément du dispositif général existant chapeauté par le Premier Ministre, Joseph Dion Nguté. Selon encore les termes de cette lettre, Paul Biya a désigné le Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République comme ordonnateur du fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre  le Coronavirus et ses répercutions économiques et sociales.

C’est d’ailleurs  en cette qualité, que Ferdinand Ngoh Ngoh a écrit  le 20 avril 2021 au Ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie, pour lui demander de procéder à la signature de huit (08) contrats avec certaines entreprises à qui des marchés publics d’une valeur globale d’un peu plus de 07 milliards Fcfa ont été attribués, afin que ces sociétés  fournissent des produits sanitaires à l’Etat. 

La nouvelle a provoqué un tollé au sein de l’opinion notamment  du fait du choix des entreprises adjudicataires des marchés suivant la procédure de passation des marchés publics de gré à gré, c’est-à-dire sans appels d’offres ;et pourtant la procédure de passation des marchés publics de gré  à gré est légalement prévue. Devant une sorte de cafouillage ou de confusion institutionnelle en ce qui concerne  la gestion de la riposte nationale contre le Covid 19, on observe qu’il y a  beaucoup de suspicions  plus ou moins fondées relatives aux détournements des deniers publics affectés à cette lutte.

La Chambre des Comptes de la Cour Suprême a établi dans un rapport préliminaire d’audit, des cas avérés de malversations financières dans la gestion de l’argent public consacré à la lutte contre la pandémie du Covid 19.Il est donc logique que les auteurs et complices présumés de ces faits répondent de leurs actes devant la justice indépendamment de leurs qualités ou de leurs fonctions.

Si parmi les concernés figurent les membres du Gouvernement, il aurait été loisible de les décharger au préalable de leurs fonctions ministérielles tout en respectant leur droit à la présomption d’innocence afin de réduire les possibilités d’entraves au bon déroulement des investigations, les trafics d’influence ou des intimidations des enquêteurs à partir de leurs positions.

Au regard de l’attention que l’opinion accorde  à cette affaire déjà qualifiée de « Covidgate », il serait aussi intéressant pour le ministère de la justice de rendre public au moins l’identité des personnes entendues comme auteurs, complices ou simples témoins dans ce dossier ; car en le faisant, on, ne viole aucun secret d’instruction. En tout cas l’avenir et l’efficacité de la lutte contre le Covid 19 au Cameroun est aussi tributaire de la suite judiciaire réservée au rapport de la chambre des comptes de la Cour Suprême sur la gestion des fonds  du Covid.

Il convient de préciser que le Cameroun est à la recherche d’un autre financement du Fonds Monétaire International(Fmi) qui lui a déjà octroyé environ 250 milliards Fcfa d’aide d’urgence pour lutter contre la pandémie du Coronavirus et ses conséquences. L’institution financière internationale réclame au préalable l’audit de l’utilisation des fonds du premier décaissement au gouvernement camerounais.

Armand Soussia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Magouille autour des visas: L’Ambassade d’Allemagne décline toute responsabilité

Par Antoine Bivana En cas de paiement, l’Ambassade d’Allemagne invite les usagers à faire …