LA UNE Opinion Société panorama 21 juillet 2020 (0) (154)

Cameroun > Gestion du Covid-19: Halte au mensonge d’Etat

Partager

Selon ce texte de l’honorable Jean Michel Nintcheu, député du Social Democratic Front à l’assemblée nationale, le gouvernement augmente les chiffres des malades pour gonfler les factures et détourner l’argent du contribuable.

Rien ne va plus dans la gestion de la pandémie de COVID-19 dans notre pays. Plutôt que d’être transparente et de répondre aux multiples situations préoccupantes voire inquiétantes, M. Manaouda Malachie choisit délibérément d’adopter une stratégie consistant à cacher laborieusement les mauvaises pratiques qui ont cours autour de la gestion de la covid-19.
Il ne cesse de mentir, que ce soit sur les coûts des matériels et des médicaments, les tests, le nombre de cas positifs, le taux de mortalité, le taux de létalité ainsi que le nombre de patients réellement internés dans les hôpitaux pour cause de covid-19. Bref, le Dr Manaouda Malachie LENT ABSOLUMENT SUR TOUT ce qui a trait au covid-19. Cela a pour conséquence d’accroître la méfiance de la population à l’égard de la tutelle de la santé publique notamment de ceux qui pilotent les opérations de lutte contre la covid-19 sur le terrain.
Au plus fort de la crise sanitaire, alors que les lits à oxygène étaient saturés et que les camerounais mouraient, on n’a pas vu le ministre de la santé publique au chevet des malades, ni à côté des soignants. Curieusement aujourd’hui, on le revoit dans des centres agréés covid-19 dans lesquels il a manifestement des intérêts.
La semaine passée, j’ai interpellé le ministre de la santé sur un certain nombre de préoccupations et de faits extrêmement graves sur la gestion de la covid-19. Ce qu’il a trouvé à faire c’est de répondre de manière approximative à mes préoccupations dans un quotidien respecté de la place, après avoir programmé une visite du secrétaire d’État en charge des grandes pandémies à Douala. Celui-ci a fait le tour des centres agréés de la cité économique notamment les centres du stade mbappe leppe et de l’hôpital de Yassa.

MALADES FICTIFS ET IMAGINAIRES SUR FOND DE DÉTOURNEMENTS MASSIFS DES DENIERS PUBLICS

Concernant l’étape de Yassa, le ridicule s’est ajouté au MENSONGE D’ÉTAT. De sources crédibles, ce centre a enregistré, depuis qu’il est agréé covid-19, dix (10) patients de covid. Pourtant il est officiellement mentionné que ce centre a déjà enregistré cent cinquante (150) malades pris en charge par le Trésor public à hauteur de trois cent mille (300.000) FCFA par jour durant quatorze (14) jours puisqu’il a été publiquement annoncé que la prise en charge quotidienne d’un patient covid-19 coûte 300.000 FCFA par jour à l’État du Cameroun. Pour une mise en quarantaine de 14 jours, cela fait la rondelette somme de quatre millions deux cents mille (4.200.000) FCFA par patient covid interné. Il suffit de multiplier ce montant par le nombre de malades fictifs officiellement consignés dans les registres pour mesurer l’étendue de la rapine. Cela fait 140 fake malades x 300.000 FCFA x 14 jours soit cinq cent quatre vingt huit millions (588.000.000) FCFA détournés depuis l’ouverture de ce centre agréé covid-19.
Toujours selon diverses sources crédibles, la même manœuvre frauduleuse des malades fictifs et imaginaires est également observée à Garoua et à Yaoundé où l’on révèle que des personnes en bonne santé sont payées 600.000 FCFA pour présenter les symptômes de la covid19 (c’est-à-dire simuler la fièvre, la toux) et par la suite les organisateurs de la mafia les internent durant deux jours de Fake quarantaine sur les 14 jours de quarantaine conseillés. Après ces 2 jours d’hébergement, le faux malade empoche la somme de six cent mille (600.000) FCFA. Et la mafia organisée empoche trois millions six cent mille (3.600.000) FCFA pour un seul malade imaginaire. Imaginez le nombre de Fake malades ayant déjà accepté ce deal pour mesurer l’étendue des détournements de deniers publics.

Les camerounais sont désormais édifiés sur la provenance des guérisons prononcées par le Dr Manaouda Malachie. IL EST DÉSORMAIS ÉTABLI QUE LA MAFIA AUGMENTE LE NOMBRE DE MALADES POUR JUSTIFIER LES FACTURES.

Pour ce qui concerne les centres dits “agrées” covid-19:

Au stade Mbappe Leppe

Pourquoi ce centre n’est toujours pas ouvert? Les toilettes bricolées sont à l’extérieur des aménagements. Qui les a conçus ainsi? Qui a effectué les travaux ? Quels sont les coûts?.Qui a livré les quatre-vingt dix (90) cartons de rames de papier A4 et pourquoi faire alors que ledit centre ne dispose pas de médicament ?

À l’hôpital de Yassa

Qui a effectué les travaux? Qui a équipé ce centre agréé covid-19 ? Qu’est-ce qui peut expliquer que ce soient les patients en confinement qui fournissent les prestations hôtelières ?.

LE PEUPLE EXIGE LA TRANSPARENCE DANS LES BONS DE COMMANDE COVID-19

Transparence également dans le fonds de solidarité nationale dans lequel les entreprises et les particuliers ont mis de l’argent. Quel est le montant total de ces contributions et qu’a-t-on fait avec ce pactole ? LE COMPTE D’EMPLOI S’IMPOSE DANS L’URGENCE pour besoin de transparence publique Pourquoi ne distribue t-on pas les masques aux soignants ? Dans les centres de dépistage, la chloroquine est pratiquement en rupture de stock. Raison pour laquelle il est prescrit aux patients testés covid positif de la chloroquine pour uniquement cinq (05) jours au lieu de dix (10) comme l’exige le protocole réel recommandé.

TESTS DE DÉPISTAGE “ANTIGÉNIQUE”

Les tests PCR sont pratiquement en rupture. Qu’est-ce qui peut justifier cette rupture ? Plutôt que de s’y atteler, le ministre de la santé implémente les tests de dépistage “antigéniques” . D’où proviennent-ils? Est-ce que ces tests ont reçu une certification internationale ? Les médecins s’en plaignent car ces tests contiennent trop de faux “négatifs”. Or il est connu de tous qu’il y a danger de dire qu’un résultat est négatif alors qu’il est positif puisque le risque de propagation de la maladie devient de plus en plus élevé et surtout incontrôlable.

CHANGER D’OPTION DANS LE PLAN GLOBAL DE RIPOSTE

Rendu à cinq mois après la survenue de la pandémie, le nombre de cas positifs progresse à une vitesse vertigineuse . C’est le motif officiel du désistement du gouvernement relativement à l’organisation des demi-finales et la finale de la coupe africaine des clubs. La stratégie de riposte a échoué et le gouvernement l’a implicitement reconnu à travers ce désistement servi le lundi 13 juillet dernier à la CAF via la Fecafoot. Compte tenu des multiples bricolages observés dans des formations hospitalières publiques dans le cadre de la lutte contre cette pandémie, à quoi servent en ce moment précis les centres du stade Mbappé Leppe et du stade militaire de Yaoundé ? Il est tard pour continuer à faire quoi que ce soit dans ces deux centres. Pourquoi ne pas renforcer les hôpitaux régionaux de Sangmelima, de Bertoua, de Buea, de Bafoussam, de Bamenda et de Ngaoundere où il y a de sérieux problèmes de covid-19 ? Ou opter tout simplement pour une autre solution rapide et moins onéreuse qui est d’apporter un appui financier à Mgr Samuel Kleda et aux autres naturopathes? Pourquoi ne pas apporter un appui financier aux cliniques privées agréées covid-19 qui disposent déjà d’infrastructures adéquates pour la prise en charge des patients covid-19 ? Cette dernière option permettra de faire l’économie des dépenses d’installation des équipements fixes nécessaires pour la prise en charge des patients covid. Le ministre de la santé préfère l’option de la pose du matériel mobile pour davantage entretenir un épais brouillard sur fond de surfacturations autour des depenses d’équipements de ces stades qui ont été choisis pour accueillir les patients covid.
C’est ce qui justifie manifestement la non publication jusqu’ici de la liste des cliniques privées agréées covid-19. Le nombre de cliniques privées (sept au total) avait pourtant fait l’objet d’une annonce par le ministre de la santé publique qui avait indiqué avoir transmis cette proposition au Premier ministre qui a marqué son accord. Depuis cette annonce, plus rien de concret n’a bougé dans ce sens alors que la capacité réelle d’accueil des patients covid-19 est très faible.

LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE EST MANIFESTEMENT DEVENU LE MINISTÈRE DE LA COVID-19: ABANDON D’AUTRES PATHOLOGIES:

Sur un tout autre plan, l’on a l’impression que le Dr Manaouda Malachie est plus envahi par la gestion de la covid-19 avec tout ce que cela comporte comme pratiques répugnantes. Les camerounais ont l’impression que le ministère de la santé publique se résume en ce moment à la gestion de la covid-19. Pendant ce temps une autre catastrophe sanitaire se profile à très court terme à savoir la pénurie d’insuline qui est un médicament essentiel.pour les diabétiques. Les diabétiques endurent un calvaire au point où ils sont obligés d’errer de pharmacie en pharmacie sans trouver l l’insuline qui a aussi disparu des hôpitaux de district.

DÉMISSION DU DR MANAOUDA MALACHIE POUR INCOMPETENCE ET INCURIE MANAGÉRIALES

Pour terminer, des responsables politiques ont appelé à l’usage sacrée autour de la lutte contre la pandémie de covid-19. Ce qui est du reste normal. Le gouvernement gagnerait à savoir que l’union sacrée ne saurait se faire autour du MENSONGE D’ÉTAT.

lI est constant que le Dr Manaouda Malachie n’est pas à la hauteur de la riposte a apporter face a la covid-19. Il ne le sera jamais quels que soient les moyens qui seront mis à la disposition du ministère dont il alla charge. FACE À CETTE INCURIE CARACTÉRISÉE DANS LA GESTION DE LA LUTTE CONTRE LA PANDÉMIE, IL EST DE BON SENS QUE LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DÉCHARGE DE SES FONCTIONS DE MINISTRE DE LA SANTE DR MANAOUDA MALACHIE. Car il s’agit de la santé des camerounais. C’est une exigence de salubrité sanitaire en cette période de pandémie covid-19. Le nombre de cas positifs qui augmente de façon vertigineuse aura pour conséquence désastreuse la stigmatisation du Cameroun par ses partenaires bilatéraux et multilatéraux. A ce rythme, il n’y aura pas de levée d’interdiction de visa Schengen pour les camerounais, pour ne citer que les vingt-sept pays de cette zone.

Hon. Jean Michel NINTCHEU, Député


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *