Home Politique Afrique Cameroun > Gouvernance : La liberté n’est pas le libertinage
Afrique - Politique - Une - 24 novembre 2020

Cameroun > Gouvernance : La liberté n’est pas le libertinage

C’est la substance de la communication du 23 novembre 2020, faite par Fame Ndongo en réponse au communiqué officiel du Mrc. 

 Champion de la fantasmagorie politique et du somnambulisme juridique, M. Maurice Kamto vient encore de s’illustrer par son stratagème préféré : le gros mensonge (page facebook, ce matin). Il se délecte de ses chimères en estimant (il n’est pas interdit de vivre dans le monde onirique) que le Cameroun est une dictature.

indique le Professeur Jacques Fame Ndongo

De l’avis du membre du Bureau Politique du Rdpc, le Cameroun est bel et bien un Etat de droit et des libertés. Les lois votées par une Assemblée Nationale exclusivement RDPC et promulguées par le Président de la République, Paul Biya, le 19 décembre 1990 ont résolument optimisé l’arrimage du Cameroun à l’ère du pluralisme d’opinions et de la démocratie avancée.

 Un Etat de droit n’est pas un Etat de non droit (une abbaye de Thélème où la devise était : « fay ce que vouldras ») et la liberté n’est pas le libertinage.

martèle Fame Ndongo

Le collaborateur de Paul Biya indique que tout contrevenant aux lois et règlements de la République, s’expose aux sanctions subséquentes. Dans tous les pays du monde, cette règle est dirimante. Et nul n’est censé ignorer la loi.

Antoine Bivana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Football: Issa Hayatou prend fonction

Issa Hayatou installé ce jour – à Yaoundé – dans ses fonctions de président d&…