Afrique LA UNE Société panorama 28 juillet 2020 (0) (533)

Cameroun > Gouvernance universitaire. Alain Fogue expose les frasques de Minkoa She

Partager

La suspension de la soutenance de la thèse de doctorat du poulain d’Alain Fogue, Joseph Thierry Okala Ebode, a incité l’enseignant à révéler sur la place publique les errements de la gouvernance de son patron.

Le directeur de thèse de Okala Ebode est convaincu que la suspension de la soutenance est la résultante des représailles du Recteur suite à son opposition  frontale et manifeste aux pratiques de favoritisme dans le recrutement du personnel (les Assistants) et à l’admission en thèse à l”université de Yaoundé 2-Soa entre autres.

Pour que ses allégations soient prises au sérieux par tous, il  a fait ampliation des copies de ses déclarations aux différentes structures ayant droit de regard sur la gestion des universités Camerounaises ou de la justice, telles que le Secrétariat des services du Premier ministre, le Minesup, le Minjustice, la Gendarmerie nationale, la Police, le Recteur Minkoa She, le Cames et les médias. Il a aussi fait savoir qu’il se tenait prêt à la disposition de toute Commission d’enquête ou de la justice pour pour produire les éléments de preuve sur les accusations portées contre Minkoa She Adolphe. 

Le premier cas constitutif d’écart à la norme a été constaté dans le cadre du recrutement des enseignants assistants en 2017.

Minkoa She va volontairement et par favoritisme fausser les résultats”,

écrit-il. Dans le cas d’espèce, il était fixé que les candidats devaient avoir moins de 35 ans.

Or dans cette entreprise, il s’est avéré que la copie d’acte de naissance de Mme Nfeugue Isabelle Prisca, qui n’est autre que la très heureuse nièce de Minkoa She”,

montre qu’elle avait 37 ans au moment du dépôt de son dossier. Pourtant, elle a pu être admise à candidater. Mieux elle a été recrutée.

Voilà la gouvernance universitaire dont le recteur Minkoa She est le porte drapeau”,

s’indigne-t-il.

Entre temps, confie le Pr Fogue, de nombreux doctorants et docteurs ont été mis de côté. Le deuxième cas de ces frasques est le fait que Minkoa She a recruté son ancien particulier Oyane Michel Gislain, qui a soutenu une thèse de doctorat PhD alors qu’il avait été inscrit au doctorat professionnel, confie Alain Fogue. En réalité Oyane Michèle, frauduleusement admis en thèse de doctorat PhD pour l’année académique 2014-2015, a soutenu sa thèse en  juillet 2017.

Comme on le voit, Michèle Oyane n’a pas respecté les 3 ans requis pour une soutenance de doctorat au Cameroun, conclut Alain Fogue pour achever avec cette mauvaise gouvernance universitaire de son patron. Il émet par ailleurs la mise en garde à l’endroit de tous ceux qui soutiennent Minkoa She. Que ceux-là sachent qu’ils sont en train d’enfoncer l’université Camerounaise.

Ils doivent assumer la responsabilité politique et académique d’encourager les fraudes aux examens, le favoritisme, bref la mauvaise gouvernance universitaire qui explique l’absence des universités Camerounaises dans les classements mondial et africain”.

Une autre paire de manche qui s’ouvre entre les deux hommes. Quelle sera la suite de ce déballage qui commence ? C’est assurément un pan que le Pr Fogue  soulève sur une véritable boîte de Pandore. En y apportant un brin de lumière, l’opinion pourrait s’étourdir de la dimension réelle du mal, les cas sus-evoqués étant des pics indiquant un gigantesque iceberg immergé. 

Léopold DASSI NDJIDJOU


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *