Afrique LA UNE People Trajectoire panorama 13 avril 2020 (0) (1571)

Cameroun > Hommage à Mbah Ndam: Pluie de témoignages

Partager

“Député pendant 22 ans sans discontinuer”

” La mort de l’honorable Mba Ndam est est un coup très dur pour notre formation politique parce que c’est un monument, c’est une bibliothèque qui a pris feu au sein de notre formation politique. Mba Ndam était un militant qui avait prouvé aux yeux de tout le monde qu’il était à la hauteur de la tâche. Il a milité sans discontinuer pendant 30 ans.

Sénateur Jean Tsomelou, Secrétaire général du Sdf

Il a été conseiller juridique national et presque père fondateur et membre de la Cellule des conseillers de notre parti politique pendant toute cette période. Perdre un militant de la carrure de Mba Ndam, c’est vraiment une perte incommensurable, non pas seulement pour notre parti politique, mais aussi pour toute la nation entière. Il a été parlementaire pendant 22 ans sans interruption, et dans le corpus législatif de notre pays, Mba Ndam est le seul parlementaire qui a apporté plusieurs amendements pour améliorer la qualité des lois au sein de notre parlement. La mort de Mba Ndam est une perte au moment où le Sdf traverse les moments les plus difficiles de sa vie et je crois que remonter la pente ne sera pas facile mais avec l’aide de Dieu, nous y arriverons.

Mba Ndam à l’international

” C’est une perte pour la Cemac et l’Afrique”

“Mba Ndam a été parlementaire de la Cemac qui siège aujourd’hui en Guinée Équatoriale. Au cours de l’élaboration des textes mettant sur pied ce parlement, il a apporté une contribution considérable. Mba Ndam était aussi membre du Parlement africain qui siège en Afrique du Sud. Il y a beaucoup œuvré. Voilà pourquoi sa mort est une perte pour l’Afrique centrale et pour toute l’Afrique entière.

“Peur que Coronavirus soit une hécatombe dans nos prisons”

” Mba Ndam a été malade il y a de cela quelques années et il a été hospitalisé en Afrique du Sud. Il était revenu guéri. Tout récemment, nous avons tenu une réunion interne au parti dans le cadre de la Task force pour réfléchir par rapport aux propositions de sortie de Coronavirus. Au cours de cette réunion, nous étions huit. Mba Ndam a apporté des contributions salutaires. Ils insistait sur la nécessité pour le chef de l’État d’user de son pouvoir discrétionnaire pour élargir nos prisons. Il craignait que si Coronavirus arrive dans nos prisons, il y aurait une véritable hécatombe. C’était mercredi dernier. Nous avons remis toutes ces propositions au Premier ministre, chef du gouvernement.”

Emmanuel Ntonga, président régional du Sdf Centre.”

” Il était pour nous un guide, un conseiller, un pourvoyeur de fonds.”

“Mba Ndam était d’abord un grande frère. Je voudrai ici adresser toutes mes condoléances à sa famille nucléaire. C’était un politicien qui avait la rigueur, un guide pour le Sdf. Un politicien qui ne s’énervait jamais. Il était toujours là pour nous soutenir, pour nous conseiller, pour nous guider, pour faire en sorte qu’on ne s’énerve pas. Il connaissait la politique. Il a longtemps œuvré en tant que député, en tant que juriste aussi. Il a défendu le parti dans toutes les instances. Il était aussi un pourvoyeur de fonds pour nous, Sdf dans le Centre. Il était toujours là pour mettre la main dans la poche. Cher grand frère, va et repose en paix. Tu resteras gravé dans nos mémoires à jamais.

C’était un homme politique ouvert au dialogue et

brillant avocat.

Surpris parce qu’il y a quelques jours seulement, nous nous sommes rencontrés de manière fortuite et nous avons échangé sur le déroulement de la reprise des élections législatives dans le Nord-Ouest.

Honorable Komba Gaston, député du Nkam de la 8ème et 9ème législature, président de section Rdpc du Nkam- nord.

Loin d’être aigri sur son propre sort, il regrettait fortement les conditions dans lesquelles se sont déroulées ces partielles. Ces conditions, regrette-t-il, ne permettaient pas réellement de mesurer le poids de chaque parti en compétition dans ces circonscriptions électorales. Il dénonçait aussi certains extrémistes au sein du Rdpc et du Sdf au cours de ces élections. Pour eux, leurs ambitions personnelles passaient avant l’intérêt national.

Je suis triste parce que c’était un républicain et un patriote. Ouvert à la discussion en pure démocrate qu’il était, il répétait à souhait que les contestations ou les revendications quel que soit leur légitimité, ne sauraient en aucun cas mettre en péril la paix et la concorde nationales.
Très pointu sur les questions de droit, ses avis étaient d’une pertinence avérée et parfois embarrassant pour la majorité parlementaire dont je faisais partie. C’est un interlocuteur de premier choix que le Cameroun perd. En effet, un homme de compromis et de consensus, modéré. Il aurait certainement joué un rôle dans le processus de reconstruction des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest que le président de la République S.E. Paul Biya vient de lancer ainsi que dans l’action de retour à la paix des cœurs et à la réconciliation dans les zones et villages touchés par la crise. Dommage! Que son âme repose en paix et que la terre de nos ancêtres lui soit légère.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *