Home Politique Afrique Cameroun > Honorable Nourane Fosting: Le film d’une agression épouvantable qui divise l’opinion.
Afrique - 7 jours ago

Cameroun > Honorable Nourane Fosting: Le film d’une agression épouvantable qui divise l’opinion.

Mardi matin, L’élue Pcrn du Wouri dans le Littoral va à Foumban pour y passer la fête de mouton en famille.

A Bafoussam, ses attributs d’élue de la Nation sont copieusement brocardées. Retour sur un moment à couper le souffle.
“Madame méfiez-vous! Vous devez-vous méfier”, scandent en chœur les deux fonctionnaires de la police qui se tiennent menaçant près de la portière de la voiture du député. En arrière Plan sur la vidéo, on voit un homme qui se bat pour se dégager ou pour imposer sa volonté, c’est selon.

S’agit-il de l’époux de l’élue du Wouri-est. Rien dans la vidéo ne l’indique proprement, même si elle s’indigne du traitement infligé à son  époux. Au moment où elle descend de son véhicule, certainement pour aller débarrasser la chaussée des barrières dressées par la police, elle bouscule un des deux policiers qui était le plus véhément.

Elle enchaîne en s’offusquant: ” Tout ça à un député ?”, s’offusque-t-elle. Et l’autre emporté par la bousculade du député de lui répondre sans retenue: ” Député, mon œil !”. ” Vous faites ça à une élue ?”, s’interroge -t- elle à nouveau, avant de s’entendre répondre sans ménagement : ” député mes couilles !”, trahissant une violence inouïe dans les propos.

Par la suite, Nourane Fosting va se décider  d’aller dégager la route pour passer. Elle est suivie par les deux policiers. Celui qui a été précédemment bousculé, va pousser violemment le député pour la dégager de cette besogne.  Intenable! Époustouflant ! Renveversant! Inadmissible sont quelques uns des adjectifs qui décrivent dans l’à peu près ce qui est arrivé à la famille Nourane Fosting à la sortie de la ville de Bafoussam, vers Foumbot.

Le drame précisément pour cette famille est qu’elle arrive à cet endroit au moment où la ville est en pleine prière avec le gouverneur de la région en scène. A la descente de notre reporter hier soir sur le site, il est indiqué que le député Pcrn, empressée d’arriver à l’heure à la prière, aurait solliciter en vain des mesures de clémence pour passer sans encombres.

Mal lui en prendra car les policiers en faction lui opposeront une fin de non recevoir. Ce qui mettra l’élue de la Nation hors d’elle qui ne comprend pas cette opposition qui lui est servie, elle l’élue du peuple. Le gouverneur de l’Ouest en fait du reste état dans un communiqué signé hier.  Le Messager revient sur ce fait brûlant de l’actualité en donnant la parole aux députés et à certains acteurs de la société civile.

Léopold DASSI NDJIDJOU

Réaction

Maximilienne C. Ngo Mbe, Directrice Exécutive Redhac

En toute honnêteté, c’est le genre d’incident triste et malheureux qui déshonore totalement son auteur.

Il faut relever et bien souligner que le rôle des éléments des forces de l’ordre est d’assurer notre sécurité et celle de nos biens.  Aussi personne parmi nous, quels que soient son grade, son rang social, sa qualité ou sa fonction ne doit les bousculer, les contrarier ou chercher à les humilier quand ils sont dans ce rôle régalien. Nous ne devons pas profiter de la moindre parcelle d’autorité que nous confère le peuple pour nous croire au dessus des lois et règlements qui régulent la société.

Certains de nos élus et membres du gouvernement ont pris la mauvaise habitude de commettre cet abus de droit qui consiste à snober les barrières de police voire les péages juste parce que sur la pare brise de leur véhicule est collé un macaron. C’est fort regrettable.

Cyrille Rolande Bechon

Une violence gratuite de tous les protagonistes

La scène qui met en évidence une députée de la République et un policier c’est l’expression d’un mal profond dans notre pays. C’est une image qui peint bien ce que nous décrions tous les jours : l’indiscipline, l’arbitraire et la violence des forces de sécurité, la méconnaissance et le non-respect des règles dans une République.
En effet, un barrage de police sur une Nationale relève d’une mesure de sécurité publique qui peut être prise pour diverses raisons. Cette mesure doit normalement être prise par un acte administratif qui peut donc être contesté par celui ou celle qui estime que cet acte lui a causé un préjudice.
La violence ne peut et ne sera jamais une voie de résolution des conflits ; l’utilisation des positions de pouvoir non plus. Pour nous, ce n’est pas parce que c’est une députée que c’est un problème. Le problème c’est la violence policière que les citoyens subissent au quotidien.

Honorable Nintcheu, Député Sdf

Je suis surpris par cette levée de boucliers relativement à l’agression de l’honorable Nourane !

Cela frise de l’hypocrisie ! Le Cameroun de Monsieur Biya est une république bananière d’essence totalitaire…contrairement à ce qu’on prétendait dans l’hymne national ancienne version « nous ne sommes jamais sortis de la barbarie » . En mars 2008 j’ai été arrêté , menotté et détenu malgré mon immunité.

Honorable Joséphine Simo, député Rdpc des Mbamboutos

Honorable Joséphine Simo Ghimbop des Bamboutos

Mais de prime abord, je condamne avec la dernière énergie cet acte qui pour moi, a été d’une violence inouïe.

Quel que soit le cas, les Fmo n’ont pas eu la maîtrise d’eux mêmes. La violence verbale et même physique qu’ils ont eu à l’endroit de l’élue du peuple est inadmissible. En plus cette dernière avait ses enfants dans la voiture. Vous vous imaginez un peu ce que cela peut causer comme traumatisme à vos enfants de vivre une telle violence et agressivité ? Moi je condamne avec la dernière énergie toute forme de violence. Surtout les violences faites aux femmes.

Divaouissa Aïssa, député Undp du Mayo Louti dans le Nord, présidente de la Commission dew Affaires culturelles , sociale et familiale.

Honorable Divaouissa de l’Undp

On a vu toute la violence faite sur un député qui en plus est une femme, devant son époux et ses enfants.

Il est temps dans ce pays qu’on commence à respecter les élus, les députés. Je condamne fermement cette violation faite sur Nourane. Elle est député et il faut la respecter car elle est élue par le peuple camerounais. Cela doit se faire pour tous les députés du nord au sud, de l’est à l’ouest sans considération des coloration politique.

Une compilation de LDN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Etats-unis > Soutien et de crédibilité: Biden reçoit l’opposante bélarusse Tikhanovskaïa

Joe Biden a reçu mercredi à la Maison Blanche l’opposante bélarusse en exil Svetlana…