Accueil SantéAfrique Cameroun > Hôpital régional de Bafoussam: Le ministre de la Santé oblige le directeur à ajourner l’instauration d’une caution obligatoire

Cameroun > Hôpital régional de Bafoussam: Le ministre de la Santé oblige le directeur à ajourner l’instauration d’une caution obligatoire

C’est le constat qui se dégage après la lecture de plusieurs lettres circulaires qu’a rendues publiques (26 octobre 2022) le directeur de l’Hôpital régional de Bafoussam.

Par panorama papers
0 commentaire 255 vues

Par Perton Biyiha

Dans la matinée du 26 octobre 2022, le Directeur de l’hôpital régional de Bafoussam,Enow Orock George s’est fendu d’un communiqué dans lequel il indiquait que Dorénavant, le malade qui est conduit à l’hôpital régional de Bafoussam dans l’espoir d’y être soigné, doit au préalable justifier de sa capacité à pouvoir payer les soins qui lui seront prodigués.

Pour ce faire, ce dernier a annoncé l’instauration d’une caution obligatoire de 50 000 F, avant toute prise en charge. « A compter de la date de signature de la présente note, Tout patient entrant à l’hôpital doit déposer une caution de 50 000 F (cinquante mille francs) pour sa prise en charge ; à défaut de cela, il ne sera pas admis à l’hôpital», peut-on lire dans une lettre que vient de rendre publique, Enow Orock George, directeur de l’Hôpital régional de Bafoussam.

Dans ce manifeste principalement rédigé à l’attention de tout le personnel de l’hôpital, mais également des responsables des superviseurs, des majors/assimilés et chefs d’équipes, le chef de cette formation hospitalière précise que «tout personnel qui prend en charge un patient sans que celui-ci ne dépose sa caution au préalable, se verra dans l’obligation de payer les factures de ce dernier. Les superviseurs, Majors, chefs d’équipes et assimilés sont appelés à veiller à la stricte application de ces mesures»

La correspondance a été ventilée dans les réseaux sociaux, provoquant l’ire et l’incompréhension des camerounais. Face au tollé, mais également en raison du recadrage du ministre de la Santé publique qui, dans une correspondance publiée le même jour, a rappelé à l’intéressé que sa décision est contraire à la politique d’humanisation des soins prescrite par le chef de l’État qu’elle s’inscrit d’ailleurs pas dans un « ancrage juridique ». Le membre du gouvernement a poursuivi son argumentaire en précisant cette fois que « l’accès de tout Camerounais dans une formation sanitaire ne devrait être conditionné par aucune démarche discriminatoire, susceptible de lui dénier le droit à la santé, considéré comme droit fondamental humain »

Acculé, Enow George a subtilement modifié sa correspondance initiale, en indiquant qu’ «Il est porté à la connaissance des personnes susmentionnées que la lettre circulaire no 1058/LC/Minsante/Sg/Drspo/Hp du 26 octobre 2022 relative au paiement des cautions est reportée. Tout patient admis à l’hôpital aura une prise en charge par bon d’urgence», a-t-il indiqué. Par la suite, une dernière modification est venue compléter la précédente, en précisant les services prioritaires qui peuvent bénéficier du système de bons d’urgences. Il s’agit des services d’urgences pédiatriques, adultes et les salles d’accouchement. Les patients admis dans ces différentes ailes de l’hôpital peuvent en bénéficier pendant une durée de 48h. Au-delà de celle-ci, ils devront s’acquitter du paiement d’une caution de 50 000 F.

à Lire Aussi

Laisser un Commentaire

About Us / QUI SOMMES NOUS

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens (sans mécène), pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

Revue de presses du 03 02 2023

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen