Afrique LA UNE Société panorama 8 mai 2020 (0) (821)

Cameroun > Humiliation: Le gouvernement veut donner 500.000 à Ibrahim Bello

Partager

Mandela Center International vient de prendre connaissance à travers les réseaux sociaux et les médias d’une initiative unilatarale concourant à la réinsertion socioprofessionnelle du jeune Ibrahim Bello dans une bourgade très enclavée de Biakoua, près de Bangassina, dans le département du Mbam et Inoubou.
Mandela Center International prend par les présentes écritures l’opinion nationale et internationale à témoin qu’en sa qualité de mandataire officiel, que ni lui, ni sa famille, n’a jamais été associé de près ou de loin à cette entreprise mafieuse et qu’il nous est revenu, par des appels téléphoniques issus de la bourgade de Biakoua, que des fonctionnaires du Centre National de Réhabilitation des Personnes Handicapées Cardinal Paul Emile Léger (Cnrph) de Yaoundé ou du ministère des affaires sociales se sont retrouvés dans la localité de Bikoua à l’insu de la famille pour un séjour touristique de plusieurs jours au nom de Ibrahim Bello et au frais du contribuable camerounais sans que rien ne filtre sur la raison de leur présence.
Le DG du centre, Dr. Manga semble s’en orgueillir à travers ses agitations médiatiques pour avoir payé huit (08) mois de loyer de sa boutique, lui avoir accordé un petit pécule mensuel de six (06) mois pour éviter qu’il puise sur son fonds de commerce de cinq cent mille (500.000) Fcfa.
Il est aujourd’hui criminel et totalement inadmissible qu’après avoir tout perdu dans la vie à l’âge de 16 ans, l’Etat à travers ses démembrements se vante d’avoir offert une somme ridicule de cinq cent mille (500 000) Fcfa pour son projet d’insertion socioéconomique.
Mandela Center International, en sa qualité de mandataire officiel de cette famille, prend l’opinion nationale et internationale à témoins que Ibrahim Bello décline d’ores et déjà cette offre et n’intégrera jamais ce kiosque de l’humiliation et de la honte qui ne fait qu’alourdir la douleur et la souffrance atroce à lui infligées depuis le 05 février 2017 au poste de police d’Ombessa.
Il s’agit là d’une seconde torture morale que Mandela Center International et ses partenaires ne sauraient tolérer sous aucune forme que ce soit.
Mandela Center International rassure l’opinion nationale et internationale qu’elle entend poursuivre sa mission internationale de défense des droits et intérêts de cette victime des abus des agents étatiques et quel que soit le prix à payer pour cela.
Mandela Center International exige, avec fermeté, des excuses publiques de Dr. Manga Alexandre, Dg. du Cnrph pour les déclarations calomnieuses par lui tenues.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *