Home Opinion Société Cameroun > Immigration clandestine: A la quête des déterminants
Société - 5 août 2021

Cameroun > Immigration clandestine: A la quête des déterminants

Ce sont des dizaines, voire des centaines de migrants qui se retrouvent tantôt engloutis sous les eaux, tantôt décimés dans le désert suite à des contingences de l’aventure.

De manière globale, les migrants sont moins attirés par l’Europe qu’ils ne sont expulsés de leur pays par un climat politique insupportable. Cela ne date pas d’hier. Depuis le début des années 90, l’on observe un afflux des départs de jeunes migrants vers l’Europe. Les causes sont autant politique, économique, éducationnelle que culturelle.

L’envie de partir à tout prix et à tous les prix prend ses racines dans les conflits politiques à l’origine des guerres qui sévissent dans certains États africains. Des jeunes en proie au désespoir fuient des régimes autocratiques, où les violences et persécutions sont légions. Ces dernières années, ce fut le cas au Cameroun, au Burkina Faso, au Zimbabwe, en Centrafrique, au Tchad, au Soudan et en Somalie. Un Africain sur cinq vit dans une situation de guerre. Ajoutons-y les situations de guerre civile comme en Libye, en Syrie et en Irak. Les pays du continent noir traversent des crises récurrentes aggravées par des conditions climatiques et sanitaires parfois extrêmes comme le démontrent les épidémies d’Ebola ou la pandémie planétaire du Sida.

Aux disparités économique et sociale, se subordonnent la misère, la précarité et les catastrophes naturelles dues aux réchauffement climatique. Concernant les causes éducationnelle, psychologique, volontaire et diplomatique, elles sont relatives aux systèmes éducatifs non- adaptés créant une inadéquation devenue semptinernelle entre l’emploi et la formation, le chômage et le suivisme des autres de la diaspora.

Au forum de haut niveau de 2016, les chefs d’Etat et de gouvernement avaient confirmé, dans leur déclaration du 19 septembre, que le nombre de migrants dépasse 244 millions en 2015. Pour résoudre les problèmes migratoires forcés et massifs, il faut adopter des mesures appropriées. C’est dans ce cadre que les objectifs du développement durable (Odd) sont adoptés par les leaders mondiaux dans le sens de la lutte contre la pauvreté sous toutes ses formes et la faim partout.

L’implémentation holistique des objectifs du développement durable à tous les niveaux, du local au global, est un atout considérable pour limiter les flux migratoires massifs dans le monde. La coopération gouvernement- société civile s’impose pour contrôler la migration internationale et limiter la criminalité transfrontalière, démasquer les criminels, lutter contre les trafics humain et commercial et assister les victimes et les migrants vulnérables.

Aussi s’agit-il de créer des opportunités d’emploi aux jeunes sans discrimination, lutter contre la ségrégation liée aux genre, au statut migratoire, promouvoir la paix, instaurer une société inclusive et promouvoir l’accès à la justice pour tous avec la création d’institutions à tous les niveaux.

Serge Aimé Bikoi, journaliste et Sociologue du développement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Bataille au sommet: La guerre de l’opinion publique refait surface

Par Serge Aimé Bikoi Au moins huit journaux en ont fait l’écho ce lundi, 23 mai 2022…